J’attends un bébé qui arrivera dans quelques jours

J’attends un bébé qui arrivera dans quelques jours

Derniers jours après 9 mois d’attente…et d’un coup, en quelques heures mon bébé sera là. J’ai eu 273 jours, 6500 heures et près de 400 000 minutes pour m’y préparer et pourtant, j’ai encore l’impression de ne pas être prête.

Appréhension

L’accouchement…il va falloir assurer. Chacune m’a raconté ses guerres, des histoires et des scénarios de complication, j’en ai entendu…Evidemment, il faut lâcher prise et s’en remettre aux mains des médecins, leur faire confiance et penser à tous ces accouchements qui se passent bien…mais j’ai quand même peur.

Le bébé sera-t-il en bonne santé ? Est-ce que je vais le trouver beau ? Est-ce que je vais m’attacher tout de suite ? Est-ce que les premiers jours vont être à la hauteur de nos attentes ? Est-ce que je vais réussir à le nourrir ? Est-ce que je vais le comprendre instinctivement ? Est-ce que je vais savoir faire ?

A quoi va ressembler notre vie avec ce bébé ? Est-ce qu’on va y arriver ? Est-ce qu’on va dormir ? Ou est-ce qu’on va survivre à la privation de sommeil ? Comment est la journée d’un nourrisson ? Est-ce que je vais vivre dans des pleurs en continu ? Est-ce qu’il y a un rythme ? Est-ce que je pourrai prendre une douche quotidienne ?

Excitation

J’ai hâte de découvrir son visage, son caractère, ses petites spécificités. Mes bras se languissent de tenir un petit être tout recroquevillé contre moi. On sera des parents qui se promènent fièrement avec leur progéniture, on va enfin pouvoir s’afficher en tant que famille. Je me sens impatiente de pouvoir le montrer comme notre enfant, tant attendu.

Sa première tenue est sortie, j’ai tout choisi avec beaucoup d’attention. J’ai hâte de le ou la voir dedans. Ces petits vêtements qui accompagnent mon attente rendent cette naissance plus concrète.

Je suis impatiente de découvrir mon mari en père et de me découvrir en tant que mère. Je vais m’attendrir de tout ce que nous allons entamer ensemble, de tous nos premiers gestes, toutes nos inquiétudes, toutes nos réjouissances, tous les moments que nous allons partager tous les trois.

Pesanteur

Je n’en peux plus! J’ai toujours ri en regardant ces dessins humoristiques sur les réseaux sociaux de ces mamans qui semblent étouffées sous le poids du bébé en fin de grossesse. C’est beaucoup moins drôle quand on le vit. Je ne trouve plus mes pieds, je mets 10 minutes à me sécher et m’habiller le matin après ma douche. Je me traîne beaucoup plus et je sens des douleurs ligamentaires prononcées.

Ce ventre, que je trouve toujours beau, me pèse énormément. J’ai du mal à rester assise sur une chaise sans avoir les côtes et le dos douloureux. Et je n’ai pas envie de passer mes journées d’attente allongée…

A fleur de peau

Les larmes me montent aux yeux très facilement et pour rien. Je traverse des longues phases d’insomnie à envisager tous les scénarios (pendant que mon mari dort comme un bienheureux).

Je suis consciente que je vais regretter la grossesse, je me rappelle bien l’envie que je ressentais quand mon ventre était vide et celui des autres plein.

Je me sens nostalgique et en même temps, je voudrais que cela finisse. Je voudrais avoir mon bébé dans les bras et j’angoisse de ne pas y arriver. Je voudrais accoucher et je stresse de partir au bloc. Je voudrais le bébé mais pas le post-partum.

Bref, je suis une profonde contradiction à moi toute seule, habitée par plusieurs femmes qui se parlent entre elles mais ne semblent jamais d’accord. Bref j’attends un bébé qui arrivera dans quelques jours…

Que dois-je mettre dans ma valise de maternité ?

10 choses à faire avant l’accouchement

 

Photo : @Sabrina Soave pour MAMAN VOGUE

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !