Faut-il vouer aux gémonies les Wonder Mums ?

Faut-il vouer aux gémonies les Wonder Mums ?

On n’aura pas attendu le dernier article d’un célèbre magazine féminin pour sentir ce petit vent de révolte gronder contre celles que l’on accuse d’être avec ambivalence tout aussi risibles que complexantes… Je  veux bien entendu parler des « mères parfaites », celles que l’on croise sur les réseaux sociaux, mais dans la vraie vie aussi. Ces mamans qui ont l’audace de mettre en avant leur fierté d’être mères et leur épanouissement domestique, ces mamans qui sont belles et bien habillées, tout comme le sont d’ailleurs leurs enfants. 

Il est vrai que si il y a toujours eu des Wonder Mums, qui semblent surfer sur la vague de la maternité avec brio, les réseaux sociaux ont permis à des milliers de followers de suivre leur quotidien. Mais ils ont aussi permis à certaines mamans que l’on n’aurait pas forcément remarquées dans la vie réelle d’acquérir, bien souvent malgré elles, ce statut de « mère parfaite » en raison de ce qu’elles ont choisi de partager avec leurs abonnés. 

Dans un récent sondage, près de 50% des mamans présentes sur Instagram indiquaient être négativement impactées et/ou complexées par ce qu’elles voient sur ce réseau social. Et pour 40% d’entre elles les comptes Instagram qui ne partagent que des photos sélectionnées et des choses positives sont mensongers voir malsains pour les followers. On est donc dans une situation complètement paradoxale : les réseaux sociaux qui devraient être un passe-temps agréable deviennent source d’angoisse voir de hargne pour certains utilisateurs. 

Je pense qu’il faut tout d’abord rappeler encore et encore que les réseaux sociaux ne sont pas la vraie vie, nous savons tous que les mères parfaites n’existent pas. Produire du contenu sur Instagram conduit par essence à communiquer sous un angle choisi, à mettre en scène, à raconter une histoire. Et si on y réfléchit bien c’est assez absurde de penser qu’un compte puisse refléter la vérité complète sur la vie de la personne qui le détient. On sent derrière cette idée la pulsion malsaine de voyeurisme que l’on a tous plus ou moins, qui fait le succès des réseaux sociaux et qui exigerait que ceux qui produisent du contenu se livrent entièrement. Pourtant ça me paraît tout à fait naturel de vouloir montrer ce qu’il y a de plus beau dans nos vies plutôt que les imperfections. Ça ne veut pas dire qu’il faut mentir évidemment ou ne pas partager les aspects négatifs du quotidien. Mais chacun est libre par exigence, par pudeur ou bien même par fierté de ne dévoiler que ce qu’il a choisi. 

Cependant, on ne va pas se mentir il y a des mamans qui s’épanouissent plus que d’autres quand elles ont des enfants. Certaines vivent vraiment la maternité comme une révélation ! Et oui il existe des mamans canons après quatre grossesses, qui ont une maison magnifique et des enfants qui semblent tout droit sortis d’un catalogue. Mais ça ne veut pas dire qu’elles sont plus heureuses que vous ou que leur quotidien est plus facile. Et si malgré tout vous n’arrivez pas à relativiser et qu’Instagram génère chez vous des sentiments négatifs et bien arrêtez de suivre les comptes qui vous font du mal ! Et si ce n’est pas suffisant arrêtez d’utiliser cette application ! Si c’est pour être malheureuse et avoir des envies de meurtre ça ne vaut vraiment pas le coup d’y passer du temps…

Enfin on reproche à ces Super Mamans d’être tout simplement fières d’être mères… Je passerai sur le fait que de tout temps et en tout lieu le fait que la maternité ait été célébrée comme une des plus belles choses donnée à vivre à l’Humanité soit perçue comme du conditionnement réactionnaire par certains. Etre maman c’est tellement difficile, évidemment que je comprends que l’on ait envie de crier sa fierté de pas trop mal s’en sortir à la Terre entière ! Et si certaines trouvent de la reconnaissance qui leur fait défaut dans la vraie vie avec les réseaux sociaux, où est le problème ? 

Célébrer la maternité voir même sa propre maternité, ne veut pas dire que l’on est seulement mère et que l’on pense qu’en dehors des enfants point de salut. Et parce que moi aussi je m’épanouis particulièrement grâce à l’expérience de la maternité et que je suis assez exigeante, ces Wonder Mums qui cherchent à être toujours au top je les comprends et bien souvent elles m’inspirent. Le négatif on en fait tous l’expérience alors pour s’évertuer tous les jours à nous rappeler qu’on peut être mère en étant glamour et fière de nous, personnellement j’ai plutôt envie de leur dire merci. 

 

Photo ©Sabrina Soave Photo x @Joséphine_family pour MAMAN VOGUE

Héloïse Tertrais


Héloïse est maman de trois garçons rapprochés qu’elle élève à plein temps entre lac et montagne en Haute-Savoie.



Diplômée en littérature jeunesse, passionnée d’Histoire et de Lettres, elle aime aussi beaucoup  la mode enfantine et chiner.