Les familles nombreuses aujourd’hui : un beau défi ?

Les familles nombreuses aujourd’hui : un  beau défi ?

« Ils se marièrent et ils eurent beaucoup d’enfants ! ». Aujourd’hui le terme « beaucoup » a bien changé car s’il y a plusieurs décennies, il signifiait 8, 10 , 12 enfants, puis il y a encore 30 ans, 5, 6, 7 enfants, aujourd’hui en 2018, il signifie 3,4 enfants.
En effet, l’INSEE a publié récemment le chiffre historiquement bas en France du taux de natalité qui est de 1,88 enfant/femme en 2017. Nous sommes donc passés en dessous du taux de natalité qui assure le renouvellement de la population (2,1). Cela dit, cette baisse significative suit celle des autres pays européens tout en restant en tête.

Les familles nombreuses aujourd’hui sont donc les familles avec 3 enfants et plus. Si le nombre d’enfants a changé, c’est que le contexte socio-culturel et la conjoncture économique ont changés eux aussi. Alors, en 2019, pour les familles nombreuses, quels sont les nouveaux défis à relever face à ces obstacles ? Et quels en sont les bienfaits ?

Les obstacles

Vous avez une furieuse envie au fond de vous d’être heureuse, entourée de votre marmaille nombreuse mais vous vous ravisez aussi vite parce que :

  • L’aspect financier : ben oui, c’est le nerf de la guerre comme on dit et aujourd’hui, le coût de la vie a tellement augmenté que ce sont les familles et leur pouvoir d’achat qui en pâtissent le plus. C’est un frein réel, à considérer avec toute la gravité à laquelle il est associé ou en tout cas avec toute la responsabilité qu’il englobe car aucun parent ne veut avoir des enfants pour ne pas pouvoir les nourrir et les éduquer comme ils l’entendent. Si le stress financier qu’un enfant supplémentaire engage est réel et objectif, nous verrons que la variable d’ajustement pour réaliser son désir de famille nombreuse est celle du « éduquer comme ils l’entendent » qui, elle, est subjective.
  • Le monde sécuritaire : L’ambiance « zéro risque » et « sécurité maximale » dans laquelle notre monde occidental vit a forcément l’impact de prendre le moindre risque avec nos enfants : cela va d’une « hyper » sécurisation dans leur développement avec un matériel toujours plus sécuritaire au simple fait de prendre le risque, de risquer cette folie d’avoir d’autres enfants car il faut bien se le dire : avoir un enfant de nos jours, est devenu une douce folie ! Souvent nous entendons dire : mais pourquoi avoir des enfants pour qu’ils vivent dans un monde pareil ?! (sous-entendu « aussi affreux  et rude » !). Dans cet obstacle réel et légitime, le grand absent est : l’espoir ! Ben oui parce que l’espoir fait vivre !
  • Le regard des autres : Si une famille nombreuse nous fait rêver, nous n’avons pas envie, pour autant, d’être assimilés à la famille VON TRAPP ou au mythe de la « Mama » submergée par sa horde de bambins dont 1 au sein, l’autre dans le dos, 2 accrochés à chaque jambe et 4 qui font des bêtises autour ! La moyenne indiquant 1,88 enfant/famille, c’est donc devenu la « normalité » aux yeux de tous et comme d’habitude, ceux qui ne rentrent pas dans le moule, sont différents donc « bizarre »… « be yourself, be different » comme-qui-dirait !
  • Individualisme et consumérisme : la mentalité de notre société de consommation impact notre état d’esprit car même si nous en avons conscience, nous ne pouvons pas être complètement hermétiques et elle pénètre dans nos cœurs à grands coups de slogans publicitaires flattant tout ce qui est tourné vers « l’égo ». Alors même si j’ai très envie d’avoir plusieurs enfants, il y a cette petite voie qui me dit « et tu as pensé à toi ? tu sais que les gosses ça va t’empêcher de faire plein de trucs sympas ! Tu ne seras pas heureuse si tu ne peux plus faire autant de …. ». Cette petite voie a t’elle toujours vraiment raison ?

famille nombreuse

Les gros défis

Dépasser ses peurs pour réaliser son désir d’enfants

Le but étant de réaliser son désir profond ! Bien sûr, nous n’avons pas tous les mêmes désirs et donc pas tous dans le cœur, le désir d’une famille nombreuse mais si ce désir est dans notre cœur, nous nous devons d’essayer de le faire vivre. Mais pour dépasser toutes ses peurs, si légitimes soient elles comme évoqué plus haut, il nous faut d’abord ce courage digne d’une femme et d’une maman qui veut se battre pour ses rêves et ses enfants !

S’organiser logistiquement et financièrement

D’abord, il faut être au clair avec la variable « élever mes enfants comme je l’entends ». C’est à dire : savoir ce qui compte matériellement, savoir où on place la barre et que veut-on privilégier. Est ce que ce 4ème enfant dont j’ai envie va obligatoirement être malheureux si je ne peux pas lui offrir telle ou telle chose ? Si non alors il s’agit de contourner certains obstacles pour composer au mieux avec la réalité.

Des mamans de familles nombreuses répondent souvent que : « les enfants coûtent surtout le prix que vous êtes prêts à dépenser ». On peut donc s’organiser matériellement en trouvant les bonnes astuces pour les dépenses. Là on peut encore compter sur quelques aides publiques comme les 75%, plus que bienvenus de la carte SNCF famille nombreuse, le fait de compter sur les emprunts bancaires pour payer l’école de commerce hors de prix, le quotient familial pour les crèches, écoles privées, cantines… mais ce sont aussi des échanges de bons plans avec les autres mamans de familles nombreuses : la synergie comme le propose le site La Marmaille. Déjà, quand on est maman, on devient la reine de la débrouille mais, qui plus est, avec une famille nombreuse !

Le tout est de se dire que cette organisation n’est pas une fin en soi et qu’on ne peut pas tout contrôler. Il y a en effet l’aspect logistique et l’anxiété financière, avec le sentiment d’être toujours sur la brèche qui peut être épuisant mais la question de savoir si l’on veut être une mère efficace ou une mère qui existe revêt alors toute son importance quand on est mère de famille nombreuse. Beaucoup de parents disent que la grosse différence est de passer de 1 à 2 enfants. On observe alors beaucoup d’épuisement parental, dans tout type de famille. D’où cette remise en question permanente de notre fonctionnement. L’aide dans les familles nombreuses est important notamment pour les tâches ménagères qui dévorent le temps au détriment du temps passé avec nos enfants mais cette question d’être efficace tout en existant pleinement touche toute maman.

Prioriser la relation individuelle avec chaque enfant

Quand on a beaucoup d’enfants, un des défis éducatifs serait de ne pas fonctionner en mode tribu mais d’être, le plus possible, dans la relation individuelle avec chaque enfant. Le vouloir et le mettre dans sa priorité de gestion du temps est un défi quotidien pour laisser chaque enfant s’épanouir pleinement. Ce peut-être par exemple : faire attention à ce que les ainés ne soient pas les co-parents, mettre en place des meeting familiaux pour organiser l’ambiance de la famille : les services pour les tâches ménagères, les temps de paroles, les temps privilégiés avec tel ou tel enfant. Certains parents ont mis en place des apéros dans le mois avec un de leurs enfants : pourquoi pas !

defi des familles nombreuses

Les « récompenses »

Etre au contact d’une famille nombreuse est toujours très enrichissant car malgré tous ces obstacles et ces défis relevés, on observe toujours des bienfaits énormes dans ces familles  et ce sont souvent ces mêmes parents ou enfants de familles nombreuses qui en témoignent le mieux :

  • La sociabilité, l’autonomie, la solidarité… une école « de vie » en plus de l’école « scolaire »

Une étude sur des familles nombreuses relève que : « ceux qui vivent dans une famille nombreuse y trouvent de nombreux avantages. Les enfants y apprennent notamment à partager, et à s’entraider. Des valeurs qui vont souvent de pair avec l’idée qu’on est « plus dans l’être que dans l’avoir ou le paraître », Pour certains, la famille nombreuse est même vécue comme une « alternative à la société individualiste et consumériste ». Des parents disent à propos de l’aspect financier dans leur famille nombreuse : « nos enfants ne se verront pas servir sur un plateau leurs études supérieures. Les petits boulots d’été et les prêts étudiants n’existent pas pour rien et cela ne me pose aucun problème que mes enfants travaillent pour payer leurs études. ».

Beaucoup d’humour et de prise de hauteur par rapport à la vie sont observés dans ces familles qui ont appris aussi « la débrouille », l’entraide notamment envers les parents : chacun est obligé de prendre sa part dans la gestion de la maison, la patience (attendre son tour), le goût de l’effort (pas tout servi sur un plateau) et de la bienveillance lorsque les grands s’occupent aussi des petits….

  • De l’ambiance assurée au quotidien : un remède contre la morosité ambiante !

Une protection contre le climat morose ? La même étude révèle que : « La famille nombreuse est souvent associée à « la vitalité au mouvement et à la joie », où « le désordre et le bruit ne sont pas ici vécus de façon négative mais comme des signes de vie rassurants ».

Une maman témoigne sur l’ambiance qui règne chez elle : « Si vous êtes passé d’un à deux enfants, vous avez déjà fait le plus dur. Bon, c’est sûr que ce n’est pas toujours facile, mais pour chaque chose « pénible », il y en a cent de « génial ». C’est le genre de comptabilité que je peux accepter. ».

Une autre dit encore : l’ambiance à la maison c’est des GO en permanence pour les petits, du public pour applaudir aux spectacles des enfants. » . Des enfants de famille nombreuses disent aussi, que : « même si on apprend la patience à attendre son tour dans la salle de bain ou à calculer lequel de ses frères et sœurs s’est servi plus nous dans le plat, l’ambiance de la maison est assurée et on forme un bloc à l’extérieur. On en impose ! Et si l’un de la fratrie à des problèmes, les frères et sœurs rappliquent ! ».

Encore d’autres mamans disent toute leur joie et leur chance de pouvoir voir leurs enfants grandir, avoir plein de petits enfants avec des mariages, des baptêmes, des remises de diplômes… de grandes joies à vivre démultipliées.

  • Etre toujours entourés de sa famille

Des mamans de famille nombreuse, devenues grand-mères et arrières grand-mères disent qu’elles sont fières de ne pas avoir reculer devant les difficultés d’une famille nombreuse car, à présent qu’elles sont âgées, elles peuvent s’appuyer sur leurs enfants. « Sur tous mes enfants, je sais que, malgré la fâcheuse tendance qu’ils ont tous à déménager tout le temps, il y en aura toujours un ou deux auprès de moi pour m’entourer dans ma vieillesse !  Et c’est réconfortant lorsque je vois beaucoup de mes amies seules, notamment à Noël ! ».

  • Une médaille d’honneur remise par la République Française !

Le saviez-vous ? Une médaille de la famille peut-être remise par la RF et en grandes pompes s’il vous plait ! La médaille de la famille est une décoration créée par décret du 26 mai 1920 sous le nom de « médaille d’honneur de la famille française. Elle « récompense les personnes qui ont élevé dignement de nombreux enfants.  L’attribution de la médaille est honorifique. Une cérémonie officielle peut être organisée par la préfecture ou par la mairie pout tout parent qui a :

  • élevé au moins 4 enfants de nationalité française,
  • dont l’aîné a atteint l’âge de 16 ans,
  • et qui a fait un constant effort pour élever ses enfants dans les meilleures conditions matérielles et morales possibles.

Les titulaires reçoivent une médaille et un diplôme. Les titulaires de la médaille ont le droit de porter leur insigne et leur médaille en public. »

 

Et bien d’autres belles victoires d’avoir fait vivre ce désir !

Même si nous ne sommes pas tous faits pour être parents de famille nombreuse car la parentalité à son propre appel et responsabilité pour chacun de nous, il n’en est pas moins plus difficile aujourd’hui de fonder une famille nombreuse… Difficile mais pas impossible ! Alors on espère que tous les parents qui ont ce désir dans le cœur sauront trouver la force de relever ce beau défi !

Lire aussi

Témoignages – Dans l’intimité des mères de familles nombreuses

Famille nombreuse, famille heureuse !

Faire le deuil d’une famille nombreuse tant espérée

crédit photo Orlane-photos.com

Marie-Gabrielle Gerard

Mariée et maman de deux petites filles.

Consultante en communication. Passionnée et très curieuse, ce sont les sujets de réflexion psy et d'éducation que j'ai plaisir à explorer et à approfondir.

Depuis mon caillou Réunionnais, je profite d'un environnement sain et paisible au contact d'une population pour qui "la marmaille" comme ont dit ici, est la joie de la société !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue