Être une mère libérée tu sais c’est pas si facile

Être une mère libérée tu sais c’est pas si facile

Ça commence si tôt, dès le début de la grossesse : tout le monde pense avoir son mot à dire.

“Tu devrais faire attention”. “Tu sais moi, à ta place…” “Il ne faut pas faire comme ça…” “J’ai lu quelque part…”

Quand on devient mère pour la première fois, on plonge dans l’inconnu.

Si on peut compter sur les conseils bienveillants de quelques proches, on est aussi la cible de diktas.

Il n y a pas un sujet qui sera épargné ;votre choix de maintenir une  vie professionnelle ou non , votre choix concernant le sein ou le biberon, votre rapport trop ou pas assez exclusif à votre enfant.

Evidemment, personne ne peut prétendre savoir à mille pourcents ce qu’il y a de mieux pour son enfant. On aurait besoin d’une boule de cristal et d’un peu de magie pour cela.

Alors on a tendance à tendre un peu trop l’oreille, on remet en question les décisions qu’on avait prises et on se sent nulles.

Bien sûr que ce n’est pas une science exacte la maternité, mais c’est vous qui les connaissez mieux que personne vos enfants.

Alors on apprend à se faire confiance, on assume ses choix, et on s’auto félicite.

C’est ça être une mère libérée !

Après tout, les railleries de belle maman ne gagneront jamais la bataille contre le sourire de votre enfant.

Et  vous savez quoi ?

Il y a une chose qui ne fait aucun doute : maman épanouie = enfant épanoui.

Marine F.

Photo : @raisingmaidens