Etes-vous prêts pour l’arrivée de votre premier enfant?

Etes-vous prêts pour l’arrivée de votre premier enfant?

Photo principale ©Vertbaudet.fr

Ah enfin ! Votre grossesse touche bientôt à son terme et pendant ces 9 mois, votre conjoint et vous êtes allés de surprises en surprises, mais ça y’est vous vous sentez prêts : vous avez installé la chambre de bébé, potassé les livres sur le sujet, questionné les mamans et les copines, rien ne manque dans la valise de maternité, vous avez suivi les cours d’accouchement à deux et vous êtes parés à toute épreuve pour l’arrivée de votre enfant. Au taquet on vous dit ! De toutes façons, même si vous avez quelques appréhensions sur la partie « accouchement » vous ne vous supportez plus enceinte et avez hâte de partir à la maternité pour être délivrée, libérée et rencontrer enfin cet être merveilleux que vous couvez depuis des mois.

Vraiment prêts ? En êtes-vous si sûrs ?

Voilà les 5 choses que personne ne vous a dites ou qu’on vous a dites et que vous n’arrivez pas vraiment à croire mais qui seront nécessaires à votre survie et à celle de votre conjoint une fois l’heureux événement arrivé !

  1. Vous serez fatigués, très fatigués mais alors vraiment très fatigués

Les dernières semaines de grossesse, vous dormez mal, votre ventre prenant énormément de place, aucune position ne semble idéale et votre cher et tendre n’est pas épargné avec vos ronflements qui réveilleraient un mort. Comment ? ça pourrait être pire après la naissance ? Malheureusement oui, au début, vos nuits seront hachées par les tétées et biberons nocturnes qui ne s’espaceront qu’avec le temps, pour les plus chanceux en quelques semaines et les autres en quelques mois ou même années (si, si on en connait… courage !). Même vos folles nuits de jeunesse à enchainer des soirées et des nuits courtes ne vous ont pas vraiment préparé à ce manque de sommeil sournois et lancinant, celui qui vous donne l’impression de voir tout en double et au ralenti, d’avoir la capacité de mémorisation d’un poisson rouge et l’allant physique d’une moule.

Et les parents crâneurs qui assurent que leur bébé faisait leurs nuits en sortant de la maternité, on voit vos cernes, on sait que ce n’est pas vrai !

 

  1. Les heures filent vite, plus vite, toujours plus vite…

Vous vous sentez parfois débordés par le travail, les sorties, les obligations sociales, amicales ou familiales ? Désolée, mais une fois devenus parents, c’est comme si les heures s’étaient envolées dans votre journée. Vous aviez prévu des tonnes de choses à faire pour votre congé maternité après la naissance… Revoyez vos ambitions à la baisse car les premières semaines si vous arrivez à prendre votre douche avant 17h, réjouissez vous d’avoir pu prendre du temps pour vous. Car oui avant, prendre du « temps pour soi » c’était des heures de lecture ou de séries, des cafés entre amis qui peuvent durer jusqu’au lendemain, des soirées en amoureux, du sport, des séances de cinéma… maintenant que vous êtes jeunes parents une douche peut être déjà comptabilisée comme « du temps pour soi ».

Ah oui, un enfant ça prend de la place dans votre cœur mais aussi et surtout beaucoup, beaucoup de place dans votre emploi du temps quotidien. Ça ne s’améliore pas forcément avec le temps mais c’est vous qui arrivez de mieux en mieux à gérer votre journée !

  1. Vos limites du dégoût vont être repoussées au-delà de tout ce que vous pensiez

Vous êtes du genre délicate, sensible aux odeurs et vite dégoûtée ? Aïe, aïe, aïe, vous allez devoir trouver au fond de vous-même le courage nécessaire qu’il faut pour pouvoir supporter toutes ces choses peu ragoutantes qui font le quotidien des jeunes parents. Cela dit, même si vous êtes plus tout terrain et qu’il en faut plus pour vous troubler, le post partum et le soin d’un nourrisson sont parfois sacrément éprouvants : les selles qui passent par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, on en parle ? Le cordon ombilical, quoi le cordon ombilical ? Franchement on dirait un bout de bigorneau qui se dessèche petit à petit et qui finit par tomber, beurk, beurk, beurk. L’odeur douceâtre et écœurante de lait caillé due aux vomissements de votre nouveau-né et/ou aux débordements de vos seins qui remplace votre parfum préféré. Enfin, je passerai sous silence la première utilisation du mouche bébé et au risque de vous décevoir, le modèle électrique est nettement moins efficace que celui à aspiration buccale.

Voyez le bon côté des choses, les anecdotes de vos voyages dans des pays lointains destinées à horrifier et dégoûter votre auditoire seront reléguées par vos expériences de jeunes parents : l’histoire de la couche explosive remplacera celle où vous avez mangé des sauterelles frites dans un boui-boui au fin fond du Mexique. De toutes façons vous l’aviez déjà raconté mille fois !

  1. Vous allez développer de nouvelles compétences alors encore inconnues de vous-même

S’occuper d’un nouveau-né ce n’est pas seulement le nourrir et changer des couches, ce serait presque trop simple, même si ces deux activités sont évidemment essentielles et nécessaires. L’arrivée d’un bébé va vous faire développer des compétences jusqu’alors non nécessaires dans votre vie d’avant. Tout d’abord, vous allez devenir un véritable MacGyver de l’univers de la puériculture. Même le montage de nombreux meubles Ikéa ne vous a pas encore préparé au mode d’emploi et l’installation d’un cosy, d’un porte-bébé ou d’une poussette qui sont parfois d’une complexité astronomique. Evidemment d’une logique différente selon la marque sinon ce ne serait pas drôle. La palme revenant au lit-parapluie soi-disant facilement repliable : 8 ans plus tard, il est toujours chez votre mère, à moitié déplié après 234 tentatives infructueuses de repliage, et ceci est une histoire vraie… MacGyver, le vrai, si tu me lis, viens m’aider à replier ce lit s’il te plait !

Parlons ensuite des lessives… Comment ça les lessives ? On met dans la machine et on appuie sur un bouton, non ? Pauvre chaton, autant jeter directement les habits à la poubelle. A moins d’être particulièrement maladroit, un adulte se tache rarement mais un nourrisson c’est autrement salissant, ça se salit tout le temps et le pire ça VOUS salit tout le temps. Mais pourtant dans la pub, ils disent que les couches sont anti fuites ? Ha ! Ha ! Ha ! On vous ment ! Vous allez donc devenir aussi un expert de la tache et des diverses techniques de détachage : du bicarbonate, pschiit rose, savon de marseille en passant par le paic citron… (merci Bonne Maman pour le tuyau). Avant de vous transformer en Mère Denis, vous pouvez aussi opter pour des vêtements avec des imprimés ou des couleurs un peu sombres pour camoufler les taches… ou de s’en ficher un peu des taches parfois. Pas bête n’est-ce pas ?

En bref, votre sens pratique va s’améliorer si bien que vos talents pour fixer le cosy plus vite que l’éclair ou pour se débarrasser d’une tache de renvoi sur un col en liberty vont devenir vraiment très impressionnants. Il ne manque plus que ces compétences soient valorisées sur votre CV, car franchement une fois qu’on a surmonté ça, on sait tout faire !

  1. Vos capacités de résistance physique vont s’accroître

Même si vous êtes épuisés par les nuits courtes, vous allez voir que votre résistance physique va accroître à long terme. Sans même devoir enfiler des baskets, de nouveaux muscles vont se développer : les bras tout d’abord, car même si votre bébé ne fait que 3 kilos, quand vous le bercez pendant une heure, vous avez un ressenti de 80 kilos à bout de bras… Plus tard ce seront vos cuisses qui seront redessinées, plus besoin de faire des squats à la gym car vous vous abaisserez 200 fois par jour pour ramasser des choses que votre enfant aura laissé traîner ! Vos réflexes vont s’affûter notamment pour rattraper un bébé gigoteur d’une table à langer ou pour le 110 mètres haie que constitue une balade en poussette en ville avec option difficulté 3 étoiles pour celles et ceux qui prennent les transports en commun avec une poussette. Bref votre enfant va faire de vous un véritable athlète de haut niveau, oui, oui c’est vrai !

Alors avec ces quelques révélations maintenant, vous vous sentez vraiment prêts à l’arrivée de votre merveille ? Non ? et bien TANT MIEUX car c’est en essayant, en tâtonnant, en testant, en bidouillant qu’on devient parent et cela vous réservera encore moultes surprises, vous verrez bien!

Mathilde M.

Jolie Photo de ©Vertbaudet