Et vous, connaissez-vous la Kinésiologie ?

Et vous, connaissez-vous la Kinésiologie ?

Il y a encore quelques mois, je n’avais jamais entendu parler de cette pratique. C’est en discutant autour de moi, des maux de dos que je supporte et qui me rendent la vie impossible qu’une amie m’a conseillé d’aller voir son kinésiologue. Chance pour moi, un très bon kinésiologue est installé dans la ville où je vis.

J’étais un peu sceptique au début, mais je souffrais tellement, j’ai eu tellement de traitements, d’examens, de séances chez différents ostéopathes, etc. que je me suis dis qu’il fallait que je tente le coup. J’ai pris rendez-vous et j’ai eu ma première séance de kinésiologie au mois de juin dernier.

Pour expliquer ce qu’est cette pratique complexe, j’ai fait certaines recherches, je cite ici toutes les sources où je suis allée pêcher les informations.

Qu’est ce que c’est que la Kinésiologie et un Kinésiologue ?

La kinésiologie est une pratique professionnelle qui est destinée à favoriser un état d’équilibre et de bien être physique, mental, émotionnel et social. Cette pratique peut permettre à toute personne de retrouver un équilibre sur le plan physique, émotionnel et intellectuel. Ces trois notions sont les aspects majeurs de l’être humain et ils dépendent les uns des autres et surtout influent entre eux.

Le kinésiologue va utiliser le test musculaire pour identifier les déséquilibres de la personne ainsi que les moyens à utiliser pour les rééquilibrer. Il va alors vérifier que le système musculaire a retrouvé un bon fonctionnement énergétique, que la personne dispose de tout son potentiel et qu’elle peut atteindre les objectifs qu’elle s’est fixée.

Le kinésiologue, lui est un éducateur de santé. Il s’adresse en complément des compétences des médecins qui eux soignent les maladies. Il est aussi un révélateur de potentiel des personnes qui viennent le voir. Il va aller à la recherche du déverrouillage du muscle, connaître l’origine du stress et choisir les corrections dont le corps a besoin pour être libéré.

Pour cela il va utiliser ce qu’on appelle le test musculaire.

Source :

Kinesiologie.net : http://www.kinesiologies.net/?-Qu-est-ce-que-la-kinesiologie-

Ki Libre : http://kilibre.com

Ecole de Kinésiologie et techniques complémentaires – EKTC : https://www.ecole-kinesiologie.fr/formations/kinesiologie

Qu’est-ce que le test musculaire ?

Lors de ma première séance chez le kinésiologue, j’ai eu droit à ce test musculaire puisque c’est la technique de base de la kinésiologie. En fait, ce test va instaurer un dialogue avec le corps de la personne. Etant novice sur le sujet cela peut paraitre surprenant mais cela n’est absolument pas douloureux. J’étais allongée sur la table de massage et la kinésiologue m’a pris le poignet. Elle a alors exercé sur mon bras une légère poussée vers le bas tout en m’invitant à résister à la pression.

Ce que j’ai compris par la suite, c’est qu’elle vérifie si le muscle est « connecté » ou « déconnecté ».

A qui s’adresse la Kinésiologie ?

 Je vous parle ici de mon expérience, mais la kinésiologie peut s’adresser dans de nombreux domaines et tout le monde peut être concerné à un moment donné dans sa vie. J’y suis allée car j’ai donc de terribles douleurs au dos mais les domaines suivants peuvent vous conduire à consulter un kinésiologue : que cela concerne la vie privée, la vie professionnelle, l’éducation des enfants (troubles de l’apprentissage, troubles de la concentration, une situation familiale instable, un déménagement, un deuil, des conflits conjugaux, …), le stress, l’anxiété, les peurs, les phobies, la dépression, une ou des dépendance(s), des migraines, etc., il y aura certainement toujours une raison d’aller consulter un kinésiologue.

Comment se déroule une séance de kinésiologie ?

 Je ne peux vous parler ici que de ce que je connais et de ce que j’ai vécu mais cela peut varier d’une personne à l’autre.

Lors de ma première séance, je me suis assise en face d’elle et j’ai expliqué pourquoi j’étais là et ce que j’attendais. Je lui ai alors expliqué mes maux au dos et à quel point cela m’épuisait.

Nous avons alors commencé à discuter. Je lui ai raconter ma vie, mon passé en grandes lignes, où j’en suis aujourd’hui personnellement, professionnellement. Elle m’a posé certaines questions qui je pense devait/pouvait lui servir pour la suite du processus. Nous avons discuté un bon moment et posé le problème.

Ensuite, elle m’a demandé de m’allonger sur la table de massage qui était présente dans le cabinet et de retirer ma montre. C’est alors qu’elle m’a pris le poignet gauche. Je ne suis pas kinésiologue, je n’ai aucune formation mais dans ce qu’elle a trouvé en faisant le test musculaire, elle a dû retrouver certaines choses dont je lui avais parlé auparavant.

C’est alors que j’ai été complètement bluffée. Lors de notre échange, je n’ai cité aucun âge, aucune année en lien avec mon passé. Quand elle a fait le test musculaire elle m’a demandé à plusieurs reprises : « que s’est-il passé à cet âge-là ? » ou « que s’est-il passé à cette période ? ». Cela m’a obligé à réfléchir et à me replonger dans des choses que je n’avais pas forcément oublié mais auxquelles je ne pensais plus. A chaque fois qu’elle m’a posé ces questions, à chaque fois elle a visé juste et toutes les années ou périodes évoquées étaient des moments où il s’était passé des évènements qui m’avaient bouleversé, marqué.

Je ne pourrais pas vous en expliquer d’avantage mais elle a ensuite utilisé diverses techniques que je ne pourrais pas vous détailler tant c’est technique pour effectuer les corrections nécessaires et que je puisse retrouver un certain équilibre.

Dans ce que je vis avec mes séances de kinésiologie et de ce qu’elle m’explique, grâce à cette pratique nous remontons plus loin que l’enfance. Il se peut que des évènements ou encore des traumatismes aient eu lieu bien avant notre naissance, des choses que nos parents ont vécus et qui peuvent influer sur notre vie, nos comportements d’aujourd’hui. Des choses insoupçonnées que nous creusons au fur et à mesures des séances que je fais avec elle.

La kinésiologue m’a expliqué que le corps a une mémoire, que l’enfant enregistre des images et qu’en grandissant des choses restent marquées et que l’adulte doit s’en détacher. Que les choses doivent reprendre leur place pour retrouver son propre équilibre.

La séance dure environ une heure, une heure où il ne s’agit que de moi et de mon bien être. Une heure où ma seule préoccupation est d’avancer. Trouver le moyen d’avancer. En fonction des séances, j’ai pu avoir certains exercices à réaliser pour la séance suivante : des rédactions de lettres, travailler sur l’arbre généalogique de ma famille, etc.

Ce que j’apprécie c’est qu’à chaque fois c’est moi qui décide si je veux continuer ou non. Si je souhaite une nouvelle séance. Jamais, je ne me suis sentie ni forcée, ni obligée de prendre un prochain rendez-vous. Dans mon cas, je veux poursuivre. Je veux aller au bout de cette démarche qui me fait beaucoup de bien.

Concrètement, qu’est ce que cela m’apporte ?

 Je suis arrivée à la première séance avec un sacré bagage tant sur le plan physique que sur le plan émotionnel. Je ne savais plus du tout où j’en étais. L’été dernier a été un cauchemar à différents niveaux et les séances de kinésiologie sont arrivées pile au bon moment. Je n’avais jamais été voir quelqu’un pour parler de ce que j’avais sur le cœur, car je ne suis pas quelqu’un qui parle en temps normal. Avec les séances de kinésiologie, j’ai trouvé un certain équilibre car je devais parler, un peu, mais le reste j’avais juste à me laisser guider, rechercher des choses dans mon passé et laisser la kinésiologue travailler sur mon équilibre.

J’en suis aujourd’hui à ma 6ème séance, d’après elle, depuis la première fois que je suis venue j’ai beaucoup avancé. J’ai tant avancé, qu’encore hier elle m’a dit qu’en quelques mois j’avais gagné deux année de psychothérapie ! J’ai eu une période très difficile mais je pense que d’avoir été la voir et d’avoir pu parler m’a énormément aidé à ne pas sombrer complètement. Je sais que j’ai encore du travail à faire car j’ai toujours mes maux de dos. Mais je souffre moins psychologiquement. Là où il y a quelques mois je n’arrivais absolument pas à communiquer, aujourd’hui j’y arrive. Je dis ce que j’ai sur le cœur et tant pis si cela ne plaît pas. Là où des choses me paraissaient insurmontables sur le plan familial ou professionnel, aujourd’hui c’est passé au second plan. Je sais que mes séances de kinésiologie me font énormément de bien. Je me sens plus libérée quelque part, voir même apaisée. Je ne sais pas si je peux le dire comme cela, mais aujourd’hui je me consacre à l’essentiel pour moi : j’avance, je pense à moi car tant que je n’irais pas mieux mon entourage en pâtira, je me sens plus équilibré et le reste « je m’en fou ».

Aujourd’hui, je suis très contente d’avoir découvert cette pratique inconnue jusque-là, d’en avoir parlé autour de moi et du travail que j’ai pu réaliser avec ma kinésiologue, je pense que nous formons une bonne équipe car j’ai entièrement confiance en elle et grâce à elle je me sens beaucoup mieux. J’ai de la chance d’être tombée sur elle et du travail que nous avons réalisé ensemble même si ce n’est pas encore terminé.

Infos :

Les séances de kinésiologie ne sont pas remboursées par l’Assurance Maladie. En revanche, certaines mutuelles peuvent rembourser des séances. A vous de vous renseigner !

Où trouver un kinésiologue à proximité de chez soi : https://www.kinesiologie.fr/liste_index.php j’ai trouvé cette liste, qui je pense n’est pas exhaustive. N’hésitez pas à en parler autour de vous et faire marcher le bouche à oreille.

Eglantine Zabiaux



En couple depuis 11 ans mariée depuis 2015. Travaillant depuis de longues années dans le monde de la restauration, Eglantine aime découvrir de nouveaux horizons. Durant son temps libre elle s’essaye à l’écriture.
Passionnée par les voyages, la littérature, la déco, l’amour, l’amitié et les rencontres. Très curieuse, elle déborde d’imagination (parfois peut être un peu trop !).