Enfants rapprochés, et si on changeait de regard ?

Enfants rapprochés, et si on changeait de regard ?

Il y a quelques années, avant d’avoir des enfants rapprochés, moi aussi je participais à ce genre de discussions… Généralement à un apéro ou à un dîner le sujet était lancé pour amuser la galerie « Et vous ne savez pas quoi ? Elle est encore enceinte ! ». Et ça rigolait franchement et chacun y allait de son commentaire « Les pauvres ! », « Quelle horreur ! », « Ils vont devoir déménager là ! »,… Les plus audacieux osaient « Il va falloir leur offrir des capotes » ou « Les méthodes naturelle ça leur réussit ! » provoquant une avalanche de rires gras. Généralement on finissait par expliquer aux convives qui ne connaissaient pas la famille en question qu’ils avaient déjà eu quatre enfants en quatre ans et que vraiment c’était un cauchemar qu’on ne souhaitait à personne de vivre. Et puis l’apothéose était atteinte quand c’était des jumeaux qui allaient agrandir la famille, comme une malédiction risible qui provoquait à la fois hilarité et pitié.

Et puis après avoir eu des garçons de vingt-et-un mois d’écart suivis d’un troisième petit frère douze mois après j’ai compris ce que vivaient ces familles… Il y a les regards insistants, les coups de coude et les sourires mal dissimulés,… Il y a les réflexions tout sauf bienveillantes et la curiosité mal placée… Dans une société peu habituée aux familles nombreuses et encore moins aux enfants rapprochés, ces réactions sont assez fréquentes. Au début assez déstabilisantes, on finit malgré tout par s’y habituer…

En revanche, ce qui est vraiment blessant c’est de rencontrer ces réactions parmi nos proches ou chez des gens qui ont une proximité culturelle avec nous et qui côtoient pas mal de famille de ce genre. Il y a eu ceux qui ne nous ont même pas félicités quand nous avons annoncé ma troisième grossesse tant cela leur apparaissait comme une malchance, les « j’espère pour vous que ce n’est pas encore un garçon mes pauvres ! », les « mais comment vous allez faire ?! », « et ba bon courage ! ». Il y a aussi ces messages alors que j’étais enceinte : « Les Untel attendent leur deuxième pour décembre… 12 mois après leur premier 😂 😅 ». Ces deux smileys résument bien comment nous sommes perçus : à la fois risibles et à plaindre.

Mais ce que j’aimerais leur dire c’est à quel point ils n’ont rien compris ! On ne va pas se mentir c’est dur d’avoir des enfants rapprochés et parfois on a l’impression qu’on ne va jamais y arriver mais je connais peu de chemins qui permettent autant de se donner et de se décentrer de sa petite personne. C’est un remède anti-individualisme imparable qui rend heureux ! Je pense que notre regard est déformé par cette société où l’ego est roi. Non les familles nombreuses avec des enfants rapprochés ne sont pas risibles mais dignes d’admiration. Et non ces parents ne sont pas à plaindre mais si vous les écoutez, ils vous diront que ce qu’ils vivent est une chance et une richesse.

Et pour conclure en paraphrasant Charles Péguy je vous dirai que les aventuriers du monde moderne ce sont eux.

Lire aussi :

Famille nombreuse, famille heureuse !

Les familles nombreuses aujourd’hui : un beau défi

10 bonnes raisons pour avoir des enfants rapprochés