Enfants, personna non grata ?

Enfants, personna non grata ?

Ce billet d’humeur est apparu dans mon esprit lorsqu’en lisant tranquillement sur le web les actualités qui innoncent ce monde, je suis tombée sur un lien de type quizz visiblement destiné au grand public : « Hôtels interdits aux enfants, est-ce fait pour vous ? ».

Pourquoi ça me dérange ?

Ce qui me dérange dans l’idée de lieux ou d’établissements dits publics spécifiquement interdits aux enfants, c’est vraiment le fait qu’on puisse penser clairement résoudre des problématiques en interdisant par exemple via un panneau de signalisation (les mêmes que ceux du code de la route il y’en a où on voit un enfant barré avec le gros trait rouge), ou alors via une affiche, une annonce, leur accès à ces derniers. Et je m’interroge aussi sur le caractère égo-centré de ce phénomène. Je ne sais pas moi, les lieux et établissements ouverts au public, c’est censé – en théorie – pouvoir accueillir toute personne qui le souhaite.

Plus sérieusement, mettre une affiche ou un panneau excluant de manière explicite une partie de la population, ça ne vous dit rien quand on regarde pas si longtemps en arrière dans le passé et dans certains régions du monde ? Ces pratiques dont le monde entier s’est indigné et dont on pense aujourd’hui – et sous couvert de bonnes intentions – reproduire ce schéma vis à vis des enfants ?

Je force volontairement le ton, mais décidément non, j’ai du mal à me faire à cette idée.

Et le bon sens, on l’oublie alors ? 

Moi, je pense qu’il n’y a pas besoin de mettre de panneau, d’annonces ou autre, vraiment. La plupart des parents ont un minimum de bon sens, ils connaissent leur progéniture et ne vont naturellement pas les amener dans des lieux inadaptés pour eux.

Voyez-vous souvent des parents amener leur enfants avec eux dans un restaurant hupé voire gastronomique ?

Voyez-vous souvent des parents amener leur enfants avec eux dans des bars en soirée ?

Voyez-vous souvent des parents amener leur enfants avec eux en discothèque ?

Voyez-vous souvent des parents amener leur enfants avec eux en cure thermale ?

Bien sûr que non. Parce qu’ils savent très bien que ces lieux ne sont pas adaptés à un enfant, surtout son caractère généralement très spontané et son rythme biologique différent de celui d’un adulte. Et ces endroits sont faits pour se détendre entre adultes, s’échapper du quotidien parfois pesant avec les enfants, et eux-mêmes ne risqueraient pas de pouvoir être à leur aise dans ces endroits. Je ne dis donc pas que les enfants peuvent se sentir à l’aise partout et en toute circonstances puisque c’est faux. Un enfant a des besoins spécifiques au niveau du volume sonore des lieux, de leur rythme d’éveil et de sommeil, leur besoin de bouger et se mouvoir à leur aise. Et c’est aussi aux parents de veiller à respecter au maximum tout ça.

Si on fait tous preuve de bon sens, d’une part en tant que parents en écoutant les besoins de nos enfants et donc ne pas les amener n’importe où n’importe quand, et en tant qu’adultes, en acceptant ces besoins comme inhérent à leur nature juvénile, les choses se feront tout naturellement et ça profitera à tout le monde. Pas besoin de forcer la situation via des interdictions. 

Bon, certains me raconteront une ou plusieurs expériences où la présence d’enfants à été très difficile à supporter, l’enfant qui hurle pendant tout le trajet du train ou celui qui court partout comme une furie au restaurant sans que ses parents n’arrivent à le canaliser, mais j’ai envie de dire que ce sont des choses qui peuvent arriver malheureusement, dû peut-être à un manque d’expérience des parents qui pensaient que tout se passerait bien, ou tout simplement la spontanéité d’un enfant qu’on ne peut pas commander à distance. Et puis probablement que dans certaines situations ils n’avaient pas le choix, en parlant des transports notamment. Car à moins de ne plus prendre le train et l’avion, il n’y a pas toujours des solutions pour se déplacer sur de longs trajets. Dans ces lieux j’approuve largement les idées d’espaces dédiés aux enfants, pour que ces trajets souvent longs et fatigants de nature puissent profiter à tout le monde sans grise mine.

Et puis le fait est que…

…moins on tolère une catégorie de personnes dans l’espace public, plus le rejet de ces personnes s’accroît de manière générale. Si ce phénomène s’étend, on arrivera à un point où plus personne ne supportera les enfants nulle part à l’exterieur, et ne plus en voir un sans s’empêcher de lever les yeux aux ciel, comme une présence indésirable. Ce serait complètement aberrant d’en arriver là, déjà que leur présence dans l’espace public est souvent vu comme étant gênant de la part de bon nombres d’adultes…

Et pourtant, on oublie un peu vite qu’on a tous été enfants. Ils font partis de nous en quelque sorte, et ils seront nous dans quelques temps.

Oh joie!

F

Photo ©Caroline Blue Cicada pour MAMAN VOGUE

Lire aussi :

Comment faire participer ses enfants aux tâches de la vie quotidienne ?

Mots d’enfants  Les perles orthophoniques

Les Mamans

Marie, Paola, Bérénice, Florence, Tiphaine, Astrid, Lorraine... Plus d'une centaine de mamans participent à l'élaboration de ce site, pour une plus grande diversité de conseils, d'avis, de bons plans, de coup de pouce et de témoignages.

Vous voulez nous aider ? Vous avez besoin de conseils ? Vous voulez donner votre témoignage ?
N'hésitez-pas à nous contacter !