Enceinte, le 5ème mois

Enceinte, le 5ème mois

Enceinte, le 5ème mois

Votre corps commence à changer vraiment ; le ventre s’arrondit, les hanches s’élargissent, tout cela commence à peser sur votre dos. Vous vous sentez enceinte, pour de vrai ! Si jusqu’à maintenant vous pouviez presque faire comme si de rien était et continuer votre vie comme avant ; il ne fait plus de doute que quelque chose a bouleversé votre vie. Vous vous sentez « deux », physiquement et psychiquement.

De plus en plus, vous pensez à votre enfant, ce petit être qui sera dans vos bras dans quelques mois et qui fait désormais partie de votre vie, pour toujours.
Sera-t-il calme comme son père ? Aura-t-il le caractère fort de sa tante? Les yeux de sa grand-mère ? Deviendra-t-il médecin ? Aimera-t-elle la danse ? L’enfant est fantasmé et rêvé. On l’imagine avec tel ou tel trait de caractère, telle ou telle aptitude ; on projette ce que l’on souhaite ou ce que l’on ne souhaite pas pour son enfant.
Cette projection de l’enfant idéal est tout à fait naturelle et elle est encouragée en général par les discussions de couple et les rencontres familiales. On se souvient de l’humour de l’oncle Jules ou de la mémoire incroyable de Grand-mère et on replace alors son enfant dans l’arbre familial.
C’est l’occasion d’en savoir plus sur la famille du papa, d’apprendre des choses que l’on ne savait pas sur soi petit ou encore de ressortir de vieilles photos.

En même temps que l’on se construit une image du bébé idéal, on en fait le deuil pour faire place petit à petit au bébé réel (qui n’a évidemment rien d’idéal !) que l’on accueillera à terme. Ce deuil pourra s’accompagner d’angoisses car l’on se rend compte qu’il nous faudra faire des concessions, faire passer l’enfant avant soi-même et que cet enfant ne sera pas ce que nous souhaitons qu’il soit. Il sera lui-même, avec ses propres volontés, ses propres traits de caractère, ses propres aptitudes. Notre enfant ne nous appartiendra pas !

Il faudra bien plus que ces quelques mois de grossesse pour faire le deuil de l’enfant idéal mais tout ce processus de fantasme, de projection puis de deuil de l’enfant est tout à fait normal et sain.
Prenez donc ce temps à deux puis avec votre famille élargie pour « penser » votre enfant, le « rêver ».

A. de Boccard

Aliénor de Boccard

- Psychologue et maman

Psychologie du travail, Accompagnement des transitions professionnelles, Valorisation des compétences et expériences, Expatriation.

Maman de 2 petites filles

www.alienordeboccard.com

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue