Education : ces petites concessions qui bousculent nos grands principes

Education : ces petites concessions qui bousculent nos grands principes

Souvenez-vous, lorsque vous étiez baby-sitter et que vous voyiez certains parents dépassés par leur joyeuse progéniture. Avouez que vous avez pensé, au moins une fois : « Voilà ce que je ne ferai surtout pas avec mes enfants ! ». Idem quand vous gardiez vos petits-neveux qui piquaient une colère pour un cornet de glace et que vous constatiez que leurs parents se faisaient « complètement avoir ». « Tu en veux un deuxième ? Au chocolat, à la vanille ? Les deux ? ». Même enceinte, vous gardiez cette douce illusion d’échapper à la règle.

Non, vous aviez de grands principes sur l’éducation et comptiez bien tous les respecter. La sucette ? « Hors de question ! C’est horrible et pas hygiénique ! » La malbouffe ? « Cuisiner des légumes tous les jours, ce n’est pas compliqué ! ». Puis, vous êtes devenue mère… Voici un panel de petites concessions à nos grands idéaux de jeunesse !

La tétine

« Je me suis toujours dit que je ne mettrai jamais de tétine à mes enfants. En plus d’être affreux, je trouvais que ça leur cachait la bouche et déformait le visage. Pourtant je dois dire qu’après un aîné, qui a beaucoup pleuré et usé de ma patience lors de soirées entières passées à le bercer, j’ai craqué pour le second. Avant sa naissance, je suis allée choisir le modèle avec un certain plaisir… Un joli hérisson bleu, ce n’est pas si mal, non ? J’en ai même acheté une deuxième au cas où et l’attache qui va avec. Bref, j’ai sauté dedans à pieds joints ! Elle nous a rendu bien des services et heureusement j’ai réussi à lui enlever vers l’âge de 8 mois. Je ne voulais pas que ça devienne une habitude ! Ma première concession est arrivée vite finalement ! ». Inès

Les écrans vidéos

« J’avoue que depuis plusieurs années, je suis beaucoup plus souple avec les écrans. En fin de journée, mes quatre garçons au tempérament très actif ont pris l’habitude de regarder la télévision. Au moins, ils ne se mettent pas en danger à ce moment-là et j’ai remarqué qu’ils étaient ensuite plus calmes pour dîner. Je suis donc passée du credo « Jamais d’écrans ! » à la réflexion « Un documentaire devrait les instruire ». En définitive, ils regardent plus « Les as de la jungle » que « C’est pas sorcier » ! ». Carole

La malbouffe

« Depuis toute petite, j’aime cuisiner et suis gourmande. Les marchés n’ont pas de secret pour moi. J’étais certaine d’élever mes enfants dans le beau, le bon et le bio ! Mais, ces dernières années, je suis débordée au quotidien et n’ai pas toujours le temps de concocter de grands repas. C’est vrai, j’achète souvent des plats Picard, le Nutella est sur la table du petit-déjeuner, le menu knacki-purée rencontre un succès fou et il nous arrive d’aller au Mac Do pour leur faire plaisir. C’est une concession qui a parfois du bon ! ».  Lucie

Le vouvoiement

« J’ai toujours vouvoyé mes parents et considéré ça comme une marque de respect. Aussi, lorsque nous sommes devenus parents, il me semblait naturel que mes enfants prennent le relais. Seulement j’ai eu du mal à l’instaurer avec leurs journées à la crèche. C’était compliqué pour eux de comprendre quand et comment l’appliquer ! Le tutoiement s’est installé naturellement et j’en suis ravie. Le respect découle d’une attitude générale, plus que d’un langage ! Je tiens tout de même à ce qu’ils vouvoient les autres adultes. Il y a notre cocon familial et le reste ! Mais j’avoue que ce fut la première d’une longue série de concessions ! ». Béatrice

La tenue vestimentaire

« Au début, je faisais très attention à la façon dont étaient habillés mes enfants. Il fallait que tout soit toujours assorti et impeccable. Chemise au lieu de tee-shirt, pas de baskets. Sauf qu’avec l’entrée à l’école, il a fallu composer avec leur emploi du temps : ils ont sport trois fois par semaine sans possibilité de se changer sur place. Ils partent donc en jogging de la maison avec baskets et sourire aux lèvres ! J’arrive quand même à leur faire porter une belle tenue le week-end, c’est toujours ça de pris ! Bref, une petite concession sur mes grands principes ! ». Isabelle

Les caprices

« Les rares fois où je vais au supermarché avec les enfants, je craque plus que je ne le voudrais. Les rayons défilent avec leur lot de tentations et mon caddie se remplit. Je préfère céder pour de « l’utile » comme un paquet de céréales Reine des Neiges ou les nouveaux yaourts aux billes de chocolat et résister au rayon des jouets. Les enfants comprennent beaucoup mieux que je leur dise non. Au départ, je n’acceptais aucune concession et les caprices se multipliaient. Aujourd’hui, ça se passe bien. J’avoue que lorsqu’on arrive en caisse et que je vois les Tic Tac attirer leur regard, je me dépêche de payer pour partir au plus vite ! ». Julie

Finalement éduquer, c’est aussi savoir s’adapter et rebondir. On peut rester solidement attachée à ses valeurs tout en changeant quelques idées préconçues… Préparez-vous, car dans les prochaines années, vous allez devoir affronter la console de jeux, le portable au collège et les permissions de minuit !

Laetitia d’H
Photo Blue Cicada photography x Madeleine Versaille pour MAMAN VOGUE

Laetitia d'Hérouville

Mère de quatre adorables diablotins, passionnée de littérature ayant cohabité avec Oui-Oui, Tchoupi & co, Laetitia part à la rencontre des "héroïnes du quotidien", ces femmes qui élèvent leurs enfants avec une bonne dose d'humour, de patience, de courage, d'amour, de cris, de larmes et de joies indescriptibles !