Développement de bébé : les liens entre motricité et langage

Développement de bébé : les liens entre motricité et langage

Chères mamans,

Vous l’avez sûrement observé, votre bébé développe conjointement ses capacités motrices et langagières. Voici quelques explications et anecdotes incroyables sur les liens motricité – langage.

Les avancées motrices précèdent les avancées langagières

Dans le développement de l’enfant, les progrès sur le plan moteur coïncident avec les progrès sur le plan langagier.
En général, les avancées motrices précèdent les avancées langagières, sans forcément les déclencher. Ces deux domaines sont corrélés mais pas interdépendants. On peut toutefois expliquer comment certaines compétences motrices favorisent l’apparition d’autres compétences langagières.

  • Le nouveau-né qui reste allongé va produire d’abord des sons gutturaux ou très antérieurs : comme il est en position horizontale, les parties postérieures de sa cavité buccale se rejoignent, ce qui lui fait produire sans efforts des sons postérieurs.
  • Vers deux mois, l’enfant commence à tenir sa tête : son regard va se fixer plus facilement, et hop, le sourire social apparaît !
  • Quand il tient vraiment sa tête, vers trois mois, il commence à gazouiller et les sons qu’il produit s’antériorisent.
  • Puis il passe au stade assis, vers 6 mois, il attrape volontairement les objets et dans le même temps commence à dupliquer les sons et produire des syllabes.
  • Vers 10 mois, il marche à quatre pattes et prononce ses tout premiers mots (papa, maman). Dès ce moment, plus il va pouvoir explorer, plus il va parler.
  • Et vers 1 an, quand il se tient debout et commence à marcher, son langage significatif s’installe.

Focus sur le quatre pattes

Quand il apprend à marcher à 4 pattes, l’enfant développe le corps calleux, la partie du cerveau qui relie l’hémisphère droite et gauche. Il crée ainsi un nouveau mode d’analyse, à la fois avec le cerveau droit et avec le cerveau gauche, qui favorise les connexions entre les deux hémisphères et la coordination droite-gauche.

Les troubles du développement de bébé

Dans le cadre d’un trouble du développement, les enfants peuvent présenter un retard moteur, langagier, ou global. Sur le plan moteur, les différences vont s’atténuer, le retard se rattrape plus facilement.
Pas sur le plan langagier. Dans le cadre d’un retard global, les intrications motricité – langage sont donc moins manifestes.

Le cas de la dyslexie, trouble d’acquisition du langage écrit, manifeste ce lien développement langagier – développement moteur. L’enfant dyslexique a du mal à se coordonner. Son corps calleux est moins développé, moins utilisé. Et, coïncidence, souvent ils ont zappé l’étape du quatre pattes … Une explication : la marche à quatre pattes modifie l’adaptation visuelle de l’enfant. Allongé ou rampant, son regard est horizontal, parallèle à son corps. En marchant à quatre pattes le regard de l’enfant se verticalise, va de haut en bas. Comme le regard de l’enfant sur son livre.

Quelques études étonnantes

Une première étude met en évidence une réaction motrice en réponse à une stimulation langagière et en lien avec le contenu du message. Par exemple, les mains des participants se relâchant à l’écoute de la phrase «Laure ne soulève pas son bagage».

Des études suggèrent un enracinement des processus langagiers dans le système sensori-moteur, et le fait que la perception d’éléments langagier stimule aussi le système moteur.

D’autres études enfin révèlent que des régions cérébrales communes sont activées lors d’une action motrice et d’une production langagière.

Sources

Le langage au bout des doigts — les liens fonctionnels entre la motricité et le langage. Victor Frak & Tatjana Nazir, Laboratoire Cerveau Motricité Langage de l’Université du Québec à Montréal, 2014.

Le Langage et l’Action : Dynamique des liens unissant verbes d’action et contrôle moteur. Véronique Boulenger. Université Lumière – Lyon II, 2006.

Des premiers pas aux premiers mots : une étude longitudinale et différentielle de 23 enfants entre 8 et 36 mois. Valérie Barbe, 1999

© Crédits photos Annaclick

Lire aussi :

La motricité libre, pourquoi faut-il la pratiquer avec bébé ?

Concrètement, comment accompagner le développement de la motricité de son enfant ?

Thérèse Reichert

Orthophoniste exerçant en libéral à Paris.
Spécialisée dans la prise en charge des troubles de l’oralité et du langage dans le cadre du handicap du jeune enfant, en particulier de la Trisomie 21.

Son dada ? La prise en charge précoce et le travail avec les familles.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue