Quand débuter sa première activité?

Quand débuter sa première activité?

Votre bébé n’en est plus vraiment un, voilà qu’il a fêté ses 2 ans, puis 3… Et le voilà qui rentre bientôt à l’école !

La crèche, la nourrice, l’école… Voilà des choses qui se sont faites naturellement, le « tronc commun » des tout-petit, si l’on peut dire. Mais bientôt, ne sera-t-il pas temps de lui proposer une première activité « extrascolaire », rien que pour lui ?

A quel âge peut-on commencer une activité ?

Une distinction est tout d’abord nécessaire. A l’inverse des ateliers type « massage », « portage », possibles dès la naissance, qui sont des moments privilégiés parent/enfant, les activités à proprement parler sont faites et pensées avant tout pour l’enfant, même si la présence des parents est souvent nécessaire et bénéfique.

L’âge pour débuter une activité ne sera pas le même d’un jeune enfant à l’autre, c’est à vous de juger! Selon les projets envisagés, il conviendra de se demander: l’enfant est-il mûr, autonome, propre, motivé, éveillé, social, « demandeur », comme on dit?

Pour les bébés

Certaines activités sont proposées dès les premiers signes d’éveil du bébé au monde qui l’entoure. De nombreuses piscines ont un bassin adapté aux bébés nageurs dès 4-6 mois, dès lors qu’ont eu lieu les premiers vaccins.

Un éveil musical peut aussi être proposé par des professeurs particuliers et ou associations dès les premiers mois de l’enfant, en compagnie d’un adulte.

A partir de 12-18 mois, avec l’âge de la marche et l’apparition des premiers mots, la babygym peut aussi être envisagée dans les gymnases qui le proposent. Des séances d’anglais (il ne s’agit pas de cours mais bien d’éveil, grâce à des jeux et comptines) sont aussi proposées, principalement dans les grandes villes.

Entre 3 et 5 ans

Entre 3 et 5 ans, l’enfant pourra s’éveiller à de multiples activités, sous réserve qu’elles soient organisées près de son domicile: judo, (baby)tennis, poney, athlétisme, danse, etc (il sera possible tout simplement de poursuivre l’éveil musical ou les bébés nageurs). Tout dépendra des propositions dans chaque ville, en fonction de facteurs tels que le budget, les équipements, la demande des familles, les possibilités d’encadrement et de prise en charge des activités. Plus une ville sera « vivante », plus les activités seront nombreuses et variées.

Les séances seront souvent courtes (maximum 45 minutes), la présence des parents pourra être demandée en fond de salle, et les cours relèveront toujours d’une initiation ludique en vue de préparer un futur apprentissage.

A partir de 5-6 ans

Beaucoup d’activités seront possibles uniquement à partir de l’entrée de l’enfant à l’école, voire plus tard, vers 5-6 ans.

A partir de la grande section ou du CP, vers 5-6 ans, l’enfant pourra avoir accès à une multitude d’activités (sans les parents!), aussi bien sportives qu’artistiques : escalade, musique (vers 7 ans il pourra commencer la pratique d’un instrument en conservatoire), théâtre, natation, basket, dessin…

Il convient de se renseigner en début d’année sur l’éventuelle tenue d’un forum des associations, au cours duquel l’on retrouvera toutes les éléments à connaître (dates, lieux, tarifs, âge requis et autres informations pratiques) avant d’inscrire un enfant à une activité.

Il est aussi possible de faire appel à un professeur particulier si l’on ne trouve pas son bonheur dans les cours collectifs…

Ne pas charger l’enfant

Plus l’enfant est jeune, plus il a besoin de repos et de calme pour assimiler les multiples connaissances engrangées au fil des jours. Après une journée d’école ou de crèche, il n’est pas nécessaire de lui ajouter de nouvelles activités. Il sera peut-être préférable de l’inscrire le mercredi (si quelqu’un est disponible pour l’emmener) ou le week end, ou de différer l’inscription d’un an si on le sent trop jeune ou fragile. A chaque enfant son rythme !

Par ailleurs, l’inscription se faisant pour une année scolaire, il est toujours possible de changer d’avis l’année suivante, et inscrire son enfant au foot ne l’oblige pas à suivre un chemin tracé d’avance et participer aux championnats quinze ans plus tard… En revanche, il convient de réfléchir suffisamment à ses choix pour ne pas se désengager en cours d’année, ce qui mobiliserait vainement des équipes encadrantes et du matériel, parfois au dépend d’autres enfants qui auraient bien voulu s’inscrire…

Certaines activités sont plus alléchantes l’été que l’hiver, mais il faut tenir sur la durée!!

Il faut toujours avoir en tête que la meilleure activité est celle qui motive l’enfant, et que mener un enfant à une activité avec son adhésion sera un bonheur, sans celle-ci : un cauchemar ! Réalisez donc ses rêves, pas les vôtres !

Maëlle Margail.

 

A lire aussi:

http://www.mamanvogue.fr/maman-mennuie-idees-activites-occuper-cet-ete/

http://www.mamanvogue.fr/montessori-612-ans-les-meilleures-activites-pour-developper-leur-cote-creatif-et-manuel/

http://www.mamanvogue.fr/on-offrait-a-enfant-jeux-intelligent/

© photo Bobo choses

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue