Dans quelles positions peut-on accoucher ?

Dans quelles positions peut-on accoucher ?

Le plus souvent, vous êtes invitée à accoucher sur le dos, c’est ce que l’on appelle la « position gynécologique ». Il existe cependant d’autres positions pour soulager la douleur et accoucher. Vous le savez bien, chaque accouchement est unique, le bébé peut être placé dans un position différente, vous pouvez avoir des désirs particuliers pour donner naissance à vote enfant, des douleurs plus ou moins localisées alors n’hésitez pas à en parler avec les sages-femmes pour trouver la position qui vous convient le mieux !

La position allongée dite gynécologique pour accoucher

C’est la position la plus confortable pour l’obstétricien pour contrôler le bon déroulé de l’accouchement. Il est plus facile pour lui d’intervenir rapidement si besoin et de faire des manipulations urgentes. Une surveillance continue du rythme cardiaque de votre bébé est possible grâce au monitoring.

Pour la maman, ce n’est pas toujours la position idéale. En effet, le bassin est bloquée et les libres mouvements sont très restreints. De plus, l’utérus repose sur la veine cave, et réduit le flux sanguin ce qui peut engendrer une diminution de l’oxygénisation du bébé

La position debout pour accoucher

Les mamans qui accouchent debout profitent de la force de gravité de la position verticale pour un accouchement plus naturel. Elles ressentent plus facilement la sortie de bébé, et le moment où il faut pousser. Les accouchements debouts seraient beaucoup plus rapides que les autres, et moins douloureux !
Vous êtes libre de marcher, bouger, vous balancer, autant de mouvements qui décontractent et favorisent la production d’endorphines, des alliées contre la douleur.

Concrètement, la maman fait participer son mari à l’accouchement, et l’enlace de ses bras, genoux légèrement fléchis.
Dans certaines cliniques, des cordes sont placées là pour qu’elles puissent s’y accrocher.
Cette position n’est recommandée que lorsque tout se passe bien et que le bébé n’est pas en souffrance.

La position allongée de côté, genoux fléchis, pour accoucher

Cette position rassurante est souvent conseillée par les sages-femmes pendant les contractions et même le travail. Elle permet de se reposer un peu, et aide à une plus grande oxygénation pour le bébé et le corps de la maman car l’utérus ne repose pas sur la veine cave quand la maman est couchée sur le côté gauche.

Vous pouvez aussi opter pour le côté opposé à celui où est positionné le dos de votre bébé; sa tête n’appuiera plus sur votre coccyx et votre colonne ne sera plus secouée à chaque contraction. La maman est plus libre de ses gestes et le papa peut faire des petits massages sur les reins pour vous soulager. On recommande !

La position accroupie pour accoucher

Cette position est plus compliquée à tenir dans le temps, les talons bien à plat. Comme la position debout, elle profite de la force de la gravité pour aider bébé à descendre et facilite l’ouverture du col. Maman est accroupie, et se maintient sur les avant bras (sur un lit, une chaise ou à l’aide de son mari)

La position « à quatre pattes » pour accoucher

Cette position est à double tranchants. Soit on ne jure que par elle, soit on la déteste car on l’a trouve « trop animal et dégradante ».

Il est vrai que cette position est assez agréable car la maman est libre de ses mouvements et peut bouger. Cette position détend beaucoup le dos, et facilite également l’ouverture du col. Les jambes doivent être à 90° avec le dos, pour ne pas forcer. La maman s’appuie sur ses avant bras sur un lit, un tapis, un ballon…

© Crédits photos NatassiaBrame

Nos sages femmes

Les sages-femmes des quatre coins de France vous conseillent tout au long de la grossesse

Apolline Foyer
Louise Fontan
Pascaline Chazerans
Diane du Mesnil
Marion Vallet
Anne-Laure Zimmerli (spécialité Méthode Billings)