Coupe menstruelle, protections hygiéniques lavables, culotte menstruelle… On fait le point !

Coupe menstruelle, protections hygiéniques lavables, culotte menstruelle… On fait le point !

Avec les mois de grossesse et d’allaitement, nous les avions presque oubliées… Mais les règles ne nous oublient pas, fidèle compagnon de notre vie de femme ! Avec leur composition toxique, les serviettes hygiéniques et tampons qui règnent depuis plusieurs dizaines d’années montrent leurs limites et cèdent la place à des protections plus respectueuses de notre santé et de l’environnement.

Alors pour protéger au mieux notre intimité (et notre planète !), Maman Vogue a fait un bilan de ce qui existe, interrogé quelques mamans utilisatrices et sélectionné les meilleures marques françaises !

 

Les protections lavables

Il s’agit de serviettes hygiéniques en coton bio qui se clipsent sur une culotte normale et qu’on lave en machine.

 

Dans ma culotte

 

Le +  : Pas besoin d’acheter mensuellement des protections – pas de produits nocifs – pas de technique nouvelle particulière à adopter

Le – : L’organisation nécessaire pour les changer et les laver !

 

Les marques : « Dans ma culotte », « Lulu nature », « Plim » ou à coudre soi-même !

C’est la solution choisie depuis longtemps par Fanny : « Avec mes cycles très irréguliers, je commençais à faire des réactions allergiques aux protections jetables que je devais porter souvent. En même temps que je me suis motivée pour essayer les couches lavables avec mon premier bébé, je suis passée aux serviettes hygiéniques bio et lavables et j’en suis toujours ravie ! »

 

La coupe menstruelle

Il s’agit d’une petite cloche en silicone qui recueille le flux en interne et que l’on vide directement dans les toilettes ou la douche. C’est la méthode en vogue depuis plusieurs années et pour une très grande majorité de femmes, l’essayer c’est l’adopter.

 

 

Le + : la plus écologique et économique des protections, puisqu’on n’a qu’une seule coupe à acheter et qu’elle dure plusieurs années – la meilleure protection pour « oublier » ses règles

Le – : nécessite une bonne hygiène et une stérilisation avant usage – ne doit pas être gardée trop longtemps dans le corps, pour éviter le risque du choc toxique – demande souvent un temps d’apprentissage et un peu de courage pour celles que la méthode n’attire pas

Pour la sexologue Thérèse Hargot, « le fait de toucher son sexe pour poser la cup et de voir le sang menstruel réceptionné permet d’apprivoiser autrement son corps de femme, de passer du déni-dégoût à l’émerveillement »

Il est fréquent d’avoir besoin d’essayer plusieurs marques ou formes avant de trouver celle qui nous convient. Fréquent aussi d’adapter la taille après une naissance, comme l’a expérimenté Mélie. « C’est tellement pratique et agréable, continue-t-elle, de n’avoir rien d’autre à acheter ou emporter ! »

Les marques : « Claripharm », « DoctiCup », « Fleurcup », « Louloucup », « Lunéale »

 

Les culottes menstruelles

Il s’agit de sous-vêtements ultra absorbants, imperméables et sans odeurs, qui permettent de vivre ses règles sans autre protection.

 

 

 

Le + : protection discrète, confortable, écologique, saine

Le – : demande un investissement de départ pour avoir un roulement suffisant de culottes – nécessite d’avoir la possibilité de laver à la main et faire sécher sa culotte – la sensation du sang qui coule, que l’on oublie avec la coupe, peut être surprenante ou gênante

Pour Clémence, cette sensation, au contraire, fait partie de ce qui l’a séduite : « J’aime l’idée de sentir l’écoulement, de savoir où j’en suis de mon flux. Cela me permet de mieux connaître mon cycle et mon corps. »

Les marques : « Fempo » (Emilie a essayé plusieurs culottes et est catégorique : « Les culottes Fempo ne sont pas très couvrantes mais pour un gros flux, leur gamme power ++ est la seule qui fait le job ! ») , « Elia lingerie », « Rejeanne » (Fabienne avoue : « J’aime tellement mon modèle en collaboration avec Darjeeling que je le porte même en dehors des règles ! »), « Smoon », « Blooming », « La culotte parisienne » (« Le modèle le plus sexy parmi mes culottes de règles ! » souligne Violaine)

 

Le flux instinctif libre

Il s’agit de ne pas utiliser de protection hygiénique mais de contrôler l’écoulement du sang menstruel. On passe au stade ultime de la connaissance et de l’écoute de son corps !

Concrètement ? L’idée est de sentir le sang couler le long du vagin, de le retenir en contractant le périnée puis d’aller aux toilettes pour relâcher le flux.


Le + :
méthode évidemment 100 % écologique, économique et saine

Le – : véritable apprentissage exigeant patience, détente et confiance, qui demande du temps et n’a pas de garantie

Domitille était plus que sceptique quand une amie lui a parlé de cette méthode : « Je lui ai ri au nez ! Cela me paraissait impossible, et d’autant plus avec un flux important comme le mien. » Mais à force d’en parler à nouveau, elle décide de tester. Quand elle se risque à essayer chez elle, avec une protection et en allant aux toilettes toutes les heures, elle réalise qu’elle arrive à retenir son flux et à le libérer au bon moment, en se concentrant sur cette partie de son corps. « Ça fonctionne, c’est assez incroyable ! » Elle reconnaît toutefois continuer à porter une culotte menstruelle, parce qu’elle a des règles abondantes, que l’accès aux toilettes est parfois compliqué et « qu’un fou-rire ou un éternuement peut libérer le flux ! » conclut-elle en riant.

 

Et vous, où en êtes-vous côté protection menstruelle ? Envie de passer à une méthode plus saine et écologique ? Avez-vous encore des questions qui vous retiennent ?

 

 

Clarisse Tannhof

@lesptitsblonds