Congé mat : et pour celles qui travaillent en libéral ?

Congé mat : et pour celles qui travaillent en libéral ?

Que vous soyez journaliste pigiste, autoentrepreneuse, intermittentes du spectacle, chef d’entreprise, libérale… l’arrivée d’un enfant va bouleverser votre quotidien et vous demander une vraie bonne organisation. Ce statut de travail libéral ne donne pas accès au même droit de congé maternité que les salariés, mais cela est en passe de changer. Réforme, avantages et inconvénients du libéral, organisation… Tour d’horizon de ce statut particulier.

Réforme du congé maternité

Du changement est à prévoir d’ici fin septembre ! Un projet de congé mat unique a été proposé par Marlène Schiappa, l’actuelle secrétaire d’été chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, qui souhaite harmoniser les situations entre salariées et indépendantes.

Si vous exercez une profession libérale, c’est à dire que vous êtes à votre compte et non salariée (autoentrepreneur, free-lance, pigiste, intermittente du spectacle…), Marlène Schiappa a annoncé début juin sur le plateau des Maternelles sur France 5 qu’elle souhaite mettre en place un congé maternité unique et cela quel que soit le statut, quelle que soit l’activité activité professionnelle exercée. Une bonne nouvelle pour les professions libérales, mais une réelle interrogation pour les professions salariées qui bénéficient dans certains cas de droits plus avantageux grâce à une convention collective par exemple. La mesure qui devait être mise en place avant l’été a été retardée à fin septembre.

L’idée étant que les femmes et mamans exerçant des professions libérales bénéficient, comme les salariées, de 6 semaines de congé avant l’accouchement et 10 semaine après. Une harmonisation qui semble juste et permettrait à toutes les femmes d’envisager leur grossesse plus sereinement. Jusqu’ici, l’inégalité est notable, puisque les indépendantes en congé maternité ne peuvent prétendre qu’à dix semaines au maximum (contre 16 semaines pour les salariés), et voient leurs indemnités divisées si elles n’atteignent pas un certain seuil de salaire annuel.

Avantages et inconvénients du travail libéral

Avantages : vous êtes votre propre patron et pouvez organiser vos journées et semaines de travail comme vous le souhaitez. En vous calant sur les horaires de la crèche ou sur le planning du papa par exemple. Vous pouvez même travailler de la maison en choisissant de rester avec votre enfant. Il s’agit d’une réelle liberté.

Inconvénients : vous n’avez pas les mêmes droits de durée de congé mat et d’indemnités que les salariés. Et votre salaire dépend de votre rentabilité, donc du temps que vous passez à travailler. Il faut également faire preuve d’une véritable capacité d’organisation et il faut rentabiliser tous les temps où vous n’êtes pas avec votre enfant. C’est du non stop.

Comment gérer au quotidien ?

Le maitre mot est d’accepter de se faire aider et de s’octroyer un temps de sommeil récupérateur. Surtout, les semaines qui suivent l’accouchement où le corps est fatigué et quand bébé ne fait pas encore ses nuits. Le travail libéral doit souvent être repris très tôt, mais il faut avoir le sens des priorités et essayer de demander à votre mari, votre famille, vos amis, de l’aide afin de pouvoir tout organiser.

Il faut également jouer la carte de la transparence en communiquant avec vos collaborateurs en les informant de votre grossesse d’abord, puis de l’arrivée de votre enfant. Expliquez leur que durant quelques semaines vous allez être moins présente, mais que vous serez de nouveau disponible quand les choses seront plus organisées pour vous.

 

© crédit photo wellroundedny.com

Gianina Plesca

Journaliste et maman d'une petite fille. Gianina a beaucoup travaillé dans la presse féminine, c'est un secteur qui la passionne, forcément il y a tant à dire ! Elle est sportive aussi, enfin elle essaye !

Elle adore échanger avec d'autres mamans, découvrir les univers de chacune et partager toutes ces expériences enrichissantes et bienveillantes sur Maman Vogue.