Confinement : laissons nos enfants s’ennuyer !

Confinement : laissons nos enfants s’ennuyer !

Activités Montessori, fiches de cours, classe en ligne, sport en live… avec tous ces partages, si vous ne savez toujours pas quoi faire avec vos enfants, c’est que vous vivez dans une caverne ou que vous ne vous êtes pas connectés depuis des lustres. Maintenant, je vous conseille de guetter le fameux : « Maman, j’sais pas quoi faaaaaire ». Et en place de vous agacer, cette phrase va maintenant vous rassurer. Votre enfant tourne en rond, trainasse, regarde le temps s’écouler par la fenêtre. Ô joie ! Il s’ennuie !

L’enfance ou l’art de s’ennuyer

Le confinement a, certes, considérablement rallongé le temps et réduit à néant les activités extrascolaires de nos enfants. Mais, ne cherchons pas à combler ce « manque » par une abondance d’autres occupations.

Qui n’a pas de souvenirs de weekends interminables sous la pluie, de vacances d’été à rallonge, d’après-midi d’école qui s’étirent ? Autant de précieux moments que nous nous appliquions à combler en imaginant mille histoires fantastiques dont nous étions forcément les héros. Mais, aujourd’hui, quelle place nos enfants trouvent-ils pour leurs rêves à l’heure de la suractivité et de la connexion instantanée ? Quels trésors leur imagination déniche-t-elle lorsque tout leur temps est planifié, organisé, occupé ?

Ne rien faire c’est déjà faire

« Moins de jouets, moins d’activités extrascolaires, moins d’écrans, plus de jeux libres, moins d’activités dirigées par un adulte, plus de nature et de temps de rêverie » martèle Céline Alvarez dans Les lois naturelles de l’enfant car « si la sous-stimulation est délétère, la sur-stimulation l’est tout autant ». En effet, rêvasser ne veut pas dire être inactif. Ces moments off sont précieux au cerveau de l’enfant. Ils lui permettent de mettre de l’ordre et de faire le tri dans ce qu’il apprend. L’inactivité visible cache un fourmillement invisible indispensable pour grandir.

Aurevoir karaté, danse classique et cours de solfège. Bonjour ennuis et rêveries ! Les emplois du temps sont déjà allégés, profitez-en également pour vider les placards. Faites de la place pour ne rien faire. Laissez les heures s’égrener doucement. Prenez plaisir à voir vos enfants se connecter avec eux-mêmes. Redécouvrez leur pouvoir d’imagination extraordinaire et écoutez-les vous raconter ces nouveaux mondes qu’ils ont explorés. Chevaliers, superhéros, princesses et petits monstres promettent d’être au rendez-vous !

Le confinement, un cadeau inespéré

Prenez ce temps précieux et inespéré pour offrir à vos enfants un cadeau unique. L’art de savoir rester immobile tout en voyageant dans sa tête, de savoir inventer à partir de trois bouts de bois, de retrouver cette « capacité naturelle commune à tous les enfants du monde de créer par eux-mêmes […] les objets nécessaires à leur amusement. » (Pierre Rabhi Vers la sobriété heureuse).

Bref, pendant ce confinement, ne leur offrez pas plus de jouets ni d’occupations mais offrez-leur du temps et de l’ennui !

Et si, nous aussi, nous gardions un peu d’espace pour nous ennuyer ?

 

Marie-Amélie Clement

@bonjour.melie

Photo : @itsracheleanne

Marie-Amélie Clément

Maman de deux petits gars, épouse de militaire, mais surtout femme passionnée d'écriture, de littérature et de voyages. Marie-Amélie prend sa plume pour chercher la justesse et la vérité en toutes choses. Elle aime s'interroger, observer et découvrir sans cesse sur les autres et soi-même. 
 
Elle s'interroge également sur une autre manière de vivre sa féminité et sa maternité : plus simple, plus instinctive et plus écologique.
 
Pistes, anecdotes, conseils et réflexions en tout genre pour avancer simplement dans la vie de tous les jours et apprendre à déculpabiliser !