Concilier vie professionnelle et maternité : l’éternelle aliénation de la femme

Concilier vie professionnelle et maternité : l’éternelle aliénation de la femme

Quelle femme ne s’est jamais posé la question de savoir comment équilibrer vie professionnelle et vie familiale ? Pour certaines c’est évident, rien ne pourrait impacter leur rythme professionnel, pas même la naissance d’un 4ème enfant.  Pour d’autres il est impensable de continuer à bosser comme avant, c’est la famille d’abord ! Dans tous les cas et quel que soit le choix, il y a des sacrifices à faire…

On en rêve toute, de ce job à responsabilités où on s’éclate sur le plan intellectuel, avec des horaires compatibles avec la vie de famille et 16 semaines de congés payés, une dose de stress suffisante pour être stimulante mais pas trop importante pour être fraîche et dispose quand on franchit le seuil de sa maison, le tout reconnu à sa juste valeur par une rémunération digne de ce nom. Mais qu’il est rare, ce job de rêve ! Bien sûr on trouvera toujours un exemple de quelqu’un qui aura su le trouver, mais reconnaissons-le, c’est exceptionnel.

C’est rare d’avoir des responsabilités sans avoir de stress ou des horaires à rallonges, c’est rare d’avoir un poste sans responsabilité donc sans stress, mais qui soit intéressant, c’est rare d’avoir un super job à temps partiel qui permette d’être disponible pour ses enfants ET de bien gagner sa vie. C’est rare d’avoir un job chronophage mais génial, des enfants encore jeunes dans le foyer et pas besoin de nounou-qui-coûte-un-bras (mais qui ne l’a pas volé !) pour faire le relais entre la fin de la journée d’école ou de crèche et le retour à 19h30 quand ce n’est pas 21h. Parce que oui, il y a souvent besoin de cette perle qui s’occupera de nos enfants pendant ce créneau crucial des devoirs, bains, dîner, et…c’est rare que le père de la progéniture, qui lui aussi a un job, soit là pour le faire tous les soirs !

Bref pour mener de front vie professionnelle et vie personnelle, il y a forcément un sacrifice à faire : moins gagner d’argent faute de prendre des responsabilités stressantes et chronophages ? être moins passionnée par son boulot ? être moins disponible que ce que l’on souhaiterait pour ses enfants ? diminuer sa rémunération parce qu’on a fait le choix de ne pas travailler une demi-journée par semaine ?

Sans avoir de statistiques officielles à ce sujet, il me semble que la vie professionnelle des femmes est largement bouleversée par la maternité, et j’ose le dire, elle l’est à mon sens beaucoup plus que celle des hommes. Au-delà même de l’absence liée à la gestion du congé maternité au sein de l’entreprise (et ça on ne pourra jamais le changer, il n’y a que Rachida Dati pour être sur le pont sans avoir l’air d’en souffrir ne serait-ce que physiquement 5 jours après son accouchement ! https://www.20minutes.fr/france/286279-20090106-conge-maternite-rachida-dati), devenir parent et a fortiori mère n’est pas neutre sur la vie professionnelle. Il y a forcément un choix à faire qui impactera la carrière ou la vie de famille.

Je vois déjà les féministes me reprocher de faire le constat que dans un couple quand l’un des deux doit faire un sacrifice, c’est souvent la femme qui remet en cause sa carrière professionnelle. Bien sûr, il arrive – et heureusement – que ce soit l’inverse qui se produise et que ce soit le père qui fasse des choix professionnels lui permettant de concilier sa vie personnelle et professionnelle. Mais dans les faits, si ce n’est pas L’UNIQUE réalité, c’est en tout cas ma réalité, celle que je constate dans mon entourage social, amical et professionnel. Je peux compter sur les doigts d’une seule de mes mains le nombre de pères qui ont pris un congé parental ou qui travaillent à temps partiel, et même additionnés à ceux qui ont carrément décidé d’être père au foyer, je ne dépasse pas le total de mes cinq doigts…

Je crois même que je peux compter sur une seule de mes mains le nombre de pères qui se sont ne serait-ce que posé la question de changer de rythme quitte à changer de vie professionnelle pour assumer le rythme de la famille…  Alors que je ne connais pas une seule femme qui ne se soit pas un moment donné posé la question de cet équilibre si difficile à trouver entre vie privée et vie professionnelle.  Un problème culturel ou une réalité anthropologique ? That is the question !

Valentine de La Celle

Lire aussi :

Etre pleinement épanouie en tant que femme et dans son couple

Charge mentale : nouveau sujet de discorde dans la lutte hommes-femmes ?

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue