Comment valoriser son enfant?

Comment valoriser son enfant?

Pour prendre confiance en lui et avoir une bonne estime de lui-même, l’enfant à besoin d’être valorisé. Il apprend ainsi petit à petit à reconnaître sa valeur à travers ce qu’il est capable de faire, prend conscience de ses qualités, de ses talents, et de ce qu’il doit travailler ou développer, et ainsi, se construit petit à petit. Les paroles des parents ont un impact très fort sur l’ estime de soi de leurs enfants, et certains peuvent être très affectés et se décourager si nous ne les valorisons pas. Comment aider nos enfants au mieux ? Comment les féliciter, et au contraire les motiver quand cela est nécessaire ?

Plusieurs petites choses peuvent être mises en place pour montrer à nos enfants à quel point nous sommes fiers d’eux et de leurs progrès.

Tout d’abord, il faut être à l’affût des occasions, et parfois se « forcer » à les féliciter et les encourager. Cela peut être après un service rendu, un joli dessin, un comportement agréable, une prise d’autonomie ou une initiative, et peut se faire de manière verbale ou non.

Valoriser de façon verbale

Vous pouvez le féliciter ou l’encourager de façon verbale, à travers des remerciements, des compliments, et en variant les expressions employées : « bravo, c’est très beau/bien, tu as fait beaucoup de progrès, félicitations, je suis fier(e) de toi, j’aime beaucoup… ».

Essayez de faire preuve de subjectivité, afin que l’enfant apprenne aussi que la valeur des choses ne se mesure pas à l’avis d’une seule et unique personne, et qu’il doit lui-aussi apprendre à reconnaître ce qu’il fait de bien ou de moins bien.

Félicitez-le pour ses bonnes actions, et remerciez-le en lui montrant que cela vous aide ou vous fait plaisir. « Merci d’avoir porté ce sac, cela m’évite de retourner à la voiture », « merci d’avoir descendu le pull de ton frère, comme cela je n’ai plus besoin de monter »…L’enfant apprendra que rendre service peut vous soulager et vous faire plaisir, et par extension, apprend à agir dans l’intérêt des autres.

Notez ses efforts et ses progrès, même si le résultat final n’est pas encore parfait. Vous n’avez pas besoin de lui faire croire que son dessin est « magnifique », que vous l’adorez et que c’est le plus beau dessin de la Terre, il ne vous croira pas forcément, mais dites-lui qu’il est très joli, qu’il s’est amélioré, qu’à force de s’entraîner il fait des progrès de jour en jour.

Valoriser de façon non verbale

Les enfants sont très réceptifs à votre communication non verbale. Un sourire franc, une caresse, une accolade, une main posée sur la sienne ou dans son dos, quelques instants à l’observer « travailler » sont aussi importants que des mots. L’enfant doit sentir que vous êtes fier(e) de lui, ou du moins que vous voyez ce qu’il fait ainsi que ses progrès, et que ce qu’il fait vous intéresse.

Pour lui montrer que vous appréciez un dessin ou une activité, vous pourrez afficher son œuvre. Il verra ainsi que ce qu’il fait à de l’importance à vos yeux. Pour d’autres choses moins concrètes, comme faire un gâteau seul, apprendre à nager ou à monter à cheval, vous pouvez prendre des photos que vous accrocherez chez vous.

Lui donner confiance en lui dans les difficultés

Bien sûr, l’enfant ne réussira pas toujours à accomplir ce qu’il veut ou ce que vous lui demandez, et il se découragera. Pour éviter cela, lorsque vous lui confiez une mission ou un service, essayez de lui demander quelque chose qui soit à la hauteur de ses capacités, ou à peine plus difficile que ce qu’il sait déjà faire. L’idée est bien de le faire progresser et de le challenger, mais sans fixer la barre trop haut, pour qu’il se sente capable de réussir, et s’en donne les moyens. Montrez-lui que vous avez confiance en lui et en ses capacités, et que le résultat vous importe peu. S’il n’y parvient pas, vous pouvez alors prendre le parti d’en rire avec lui, d’adapter sa tâche et de l’aider, afin qu’il garde confiance en lui.

En revanche, essayez de ne pas faire de comparaison « ta sœur sait très bien faire ça », « sa chambre est mieux rangée… ». Il doit apprendre à s’améliorer sans entrer en compétition ni se sentir rabaissé.

Sur le moment, ce n’est pas toujours évident ni possible de réagir aux actions de nos enfants. Vous pouvez être en train de faire autre chose, de vous occuper d’un autre enfant, vous pouvez être fatigué, pressé ou préoccupé. Dans ce cas, pourquoi ne pas prendre un peu de temps le soir, afin de refaire le point avec lui. Reprenez ensemble ce qu’il a réussi, les choses dont vous voulez le remercier et pourquoi cela vous a plu, les progrès qu’il a fait.

Le but de ces échanges étant de lui donner confiance en lui, mais pas d’en faire un enfant imbus de sa personne et incapable de se remettre en question. Sans entrer systématiquement dans les schéma « c’est bien mais … » qui risquerait de le décourager, insistez de temps à autre sur les efforts qu’il peut encore faire, sur ce qui vous a déçu, sans en faire un drame s’il n’y a pas lieu. C’est bien qu’il ait conscience qu’il n’est pas le meilleur enfant de la Terre ; être le meilleur à vos yeux devrait lui suffire !

Crédit photo : ©Caroline Cuinet x @Dear_ananas