Comment se sent-on après une semaine de confinement ?

Comment se sent-on après une semaine de confinement ?

Malgré les news angoissantes, l’horreur à laquelle de nombreuses personnes font face, l’impuissance de ne pouvoir guérir tout le monde et la colère quant au manque d’équipements médicaux…

Comment se sent-on chez nous à l’abri de toutes ces tensions, tout ce malaise qui traverse notre ville, notre pays ?

On se sent relativement bien en famille. On vit au jour le jour. On vit chaque moment sans pression extérieure, sans influence et sans ennui. On vit sous l’angle de notre propre regard et de nos envies.

On redécouvre notre maison, notre jardin, nos livres, nos jeux de société, nos plantes…

On reprend plaisir à cuisiner, à partager un repas en famille, à apprécier l’heure du goûter.

On prend le temps de lire des histoires, d’écouter de la musique, de visionner un bon film…

On découvre nos enfants autrement en leur partageant quelques responsabilités.

Chacun fait sa part. Chacun se sent utile. Chacun se sent valorisé. Chacun porte attention à l’autre.

Parfois les émotions sont trop fortes: on crie, on pleure, on se met en colère… la fatigue nous joue des tours aussi. Finalement, tout cela est futile et on oublie vite.

Le cœur l’emporte sur la raison.

On prend le temps de faire des câlins, de consoler, de rigoler, de raconter des blagues, de se déguiser, de chanter, de danser… pour se sentir légers.

La légèreté. On en a tous besoin pour survivre ces moments inquiétants et « coupés » physiquement du monde pour un temps incertain, encore.

La raison l’emporte pour faire face à la mort que ce virus peut entraîner.

On apprend la sagesse, la patience et la résignation.

On s’indigne des personnes égoïstes, insouciantes, qui ne prennent pas les mesures sanitaires au sérieux. Des imbéciles… aurions-nous envie de dire ? Chacun ses raisons, chacun ses combats…

Néanmoins, ces périodes de confinement nous amènent à découvrir les valeurs de chacun. Il suffit de regarder les rayons dévalisés des supermarchés pour le croire et s’étonner d’autant d’individualisme.

La peur traverse la France. La peur ne doit pas laisser place à des comportements aussi absurdes. Nous ne mourrons pas de faim !

La vie continue même confinés.

Des naissances amènent la Vie, la Joie et l’Émerveillement.

On prend plaisir à appeler nos proches, nos amis, nos collègues. On prend le temps.

On travaille de la maison comme on peut. On se sent responsables. On fait notre part même si tout semble au ralenti ou anéanti.

On endosse le rôle de « professeur » pour apporter les besoins académiques nécessaires aux enfants. Cela donne un rythme et permet de poursuivre le travail entamé depuis la rentrée. Les professeurs font de leur mieux et innovent au niveau des moyens pédagogiques.

Chacun fait sa part…

Les soignants se plient en quatre pour sauver des vies (en ville, en cabinet, dans les hôpitaux ou à domicile). Les commerçants ouvrent leurs portes pour nous alimenter. Il y a aussi les pompiers, les pharmaciens, les éducateurs spécialisés…

Et le Printemps a fait son apparition. On entend le chant des oiseaux, on apprécie le soleil réchauffer notre visage et notre maison.

On apprend à vivre en « ermite ».

On sait que cela ne durera qu’un temps.

Alors, continuons de prendre le temps

pour vivre chaque instant intensément.

Osons prendre le temps de s’arrêter pour nous préparer à rebondir le moment venu.

Osons, comme les enfants,

reprendre le goût de l’insouciance

en jouant, dansant, chantant.

Osons être nous-même pour nous découvrir et mieux nous connaître.

Osons croire en la vie

malgré le chagrin qui nous traverse.

Osons dire aux autres qu’on les aime

et combien ils nous sont chers.

Osons croire en l’avenir et en nos rêves.

Rien ne sera plus jamais comme avant après le coronavirus.

Cette période nous apprend à nous adapter au changement pour aller encore plus loin tous ensemble.

 

Et si on faisait un coaching pour mieux vivre cette période de confinement ? Le coaching sur les ruminations mentales et une vrai bouffée d’oxygène que Maman Vogue vous recommande ! Axelle Trillard, coach de vie vous donne des clés essentielles pour vous aider à canaliser votre stress et vos pensées négatives du moment !

Son coaching est à découvrir ici

je pense trop

Alexandra Caroni