Comment nettoyer le nez de mon enfant?

Comment nettoyer le nez de mon enfant?

Afin de se protéger contre les petites particules volant dans l’air, le nez de votre enfant (mais celui de l’adulte aussi) est tapissé d’une muqueuse auto-nettoyante : elle sécrète du mucus qui piège certaines particules inspirées mais aussi les cellules desquamées. Le battement des cils de ce tapis nasal fait progresser le tout vers le pharynx, d’où ces sécrétions sont ensuite dégluties.

Mais ce système naturel est parfois débordé et le recours à des soins d’hygiène nasale est alors nécessaire!

Pour les deux premiers mois : l’éternuement provoqué

Bien souvent avant l’épreuve du bain à la maternité, la puéricultrice ou la sage femme vous enseigne le nettoyage du nez de votre bébé tout neuf. Ceci dans le but d’éliminer les petites croûtes résultant du desséchement, pendant la nuit, des sécrétions nasales. Ces croûtes peuvent générer un bruit, sans difficultés respiratoires, pendant la respiration de votre enfant, et en particulier lors d’un effort (alimentation par exemple).

Le plus simple pour libérer et délivrer le nez de bébé est donc de provoquer un éternuement (et de lui enseigner comment mettre sa main devant la bouche ? Prochaine étape!). Cela tombe bien, la stimulation tactile du revêtement des narines provoque un éternuement réflexe!

  • Prenez un petit carré de coton (ceux que vous utilisez pour laver les yeux de bébé par exemple), déchirez le en deux.
  • Gardez l’une des deux moitiés et imbibez la de sérum physiologique.
  • Roulez entre votre pouce et votre index ce coton imbibé afin de former un fin coton-tige.
  • Maintenez doucement la tête de bébé au niveau de ses tempes et insérez sans hésiter ce fin coton dans sa narine dans un mouvement de rotation, jusqu’en haut, puis retirez le.
    Vous pouvez faire de même dans l’autre narine, en utilisant toujours un coton propre et différent pour chaque passage.

Bébé ne l’apprécie généralement pas mais cette technique est souvent très efficace et lui permet de respirer plus aisément.
Enfin, bien que cette technique soit particulièrement indiquée pendant les deux premiers mois de bébé, elle peut parfaitement être utilisée dans les mois qui suivent. Au contraire, elle est la plus douce et la moins agressive.

Mais il est important de savoir que l’éternuement provoqué n’est aucunement efficace sur l’obstruction nasale ou la rhinorrhée (écoulement nasal) associée à une rhinite ou une rhinopharyngite.

Le lavage nasal

Chez le nourrisson (bébé de plus de 28 jours) et le jeune enfant ne sachant pas se moucher, l’augmentation de la production de mucus nasal dû à une rhinite ou une rhinopharyngite peut générer une obstruction nasale du fait de la stagnation de cet écoulement. Ceci peut gêner significativement bébé tant du point de vue de son alimentation (essayer d’aspirer avec une paille en ayant le nez bouché et vous verrez!) que de celui du sommeil.

Afin de soulager votre enfant et d’évacuer ces sécrétions nous vous conseillons donc le lavage nasal. Comme ces écoulements vont se renouveler assez rapidement, il vous faudra reproduire le soin plusieurs fois par jour, au moins avant les siestes et le coucher, ainsi qu’avant les biberons (ou la tétée). Ce geste ne doit pas être effectué juste après un repas car il risque de faire vomir.

Ce lavage nasal se fait à l’aide d’une pipette de sérum physiologique à usage unique par narine. Cette pipette est introduite dans une fosse nasale pour balayer vers l’arrière les sécrétions.

moucher bebe

Chez le petit nourrisson (moins de six mois environ), le soin est fait couché sur le côté :

  • Allongez bébé sur le côté tout en lui expliquant ce que vous faîtes et allez faire. Il est important de le rassurer car ce soin bref peut le surprendre.
  • Maintenez doucement sa tête et son corps sur le côté et introduisez le bout de la pipette à l’entrée de sa narine.
  • En le prévenant, appuyez sur le corps de la pipette. Dosez la pression d’injection pour qu’elle ne soit pas trop agressive pour bébé. Le liquide (la moitié ou la totalité de la pipette) s’ introduit dans la narine supérieure et réapparaît en partie par la narine inférieure ou par les deux narines, le reste étant dégluti.

Toutefois, afin d’adapter le soin au besoin de bébé, nous vous conseillons de commencer par déposer quelques gouttes dans une narine selon le même procédé. Si cela suffit pour désencombrer bébé qui l’était légèrement, faîtes de même dans l’autre narine.

  • Redressez doucement bébé et rassurez le ! C’est fini!

Chez les enfants de plus d’un an, le soin peut être fait assis. Entre les deux âges, c’est à vous d’en juger, en fonction de l’aisance de bébé et la vôtre par rapport à un soin couché ou assis.

Pour faire un lavage nasal chez un jeune enfant, n’utilisez pas l’eau du robinet, non pas parce qu’elle risque d’être contaminée, mais parce qu’elle est hypo-osmolaire et risque de provoquer ou d’aggraver l’œdème de la muqueuse nasale. On peut utiliser du sérum physiologique ou de l’eau thermale, le choix proposé en parapharmacie est vaste. Ces liquides pour lavage de nez ne sont plus présentés en flacon avec compte-gouttes pour des raisons d’hygiène, mais en dosettes de 10 mL. Une autre option possible est l’utilisation du mouche-bébé.

Le mouche bébé

Pour pouvoir aspirer les sécrétions, il faut d’abord les fluidifier un peu en instillant dans le nez quelques gouttes de sérum physiologique ou d’eau thermale, ou encore en pulvérisant dans le nez des liquides prévus pour cela : eau de mer désodée, eau de mer diluée, sérum physiologique ou autre, ici aussi le choix est vaste.

Les modèles de mouche-bébé sont assez variés. Choisissez le modèle avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise : poire ou aspiration par un tuyau dans la bouche (avec un filtre entre le nez de l’enfant et la bouche de papa ou maman !).

Vous voilà prête à affronter les petits désagréments nasaux de bébé en attendant qu’il puisse se moucher seul!

© Crédits photos Albane de C photographe de famille pour Maman Vogue

Marie Duval

Infirmière puéricultrice, Marie travaille à la maternité catholique Sainte Félicité.
Munie d'une expérience en néonatalogie, elle suit également une formation en Lactation.
Marie est évidement fan de bébés, mais elle a surtout le don de se multiplier! Elle court après 150 projets, et 24h dans une journée n'est jamais suffisant!