Comment gérer son ainé quand le second pointe le bout de son nez ?

Comment gérer son ainé quand le second pointe le bout de son nez ?

« Le plus difficile pour le second, c’est de gérer le premier », entend-on souvent. Surtout si ce dernier ne va pas encore à l’école ou est un peu turbulent.

Un bébé qui débarque, ça n’est pas pareil si c’est le premier ou s’il y’en a 1, 2 ou 3 avant !
Alors comment trouver des moments de calme pour s’occuper tranquillement du nouvel arrivant ? Comment gérer sereinement l’allaitement, les changes ou tout simplement les moments tendres ? Comment ne pas nous retrouver coincée dans un fauteuil, le bébé dans les bras, et aîné de 2 ans, sourd à nos injonctions maternelles, nous ligotant consciencieusement les pieds de dizaines de petits élastiques colorés (true story) ?

Maman Vogue a enquêté et vous glisse quelques astuces !

Imposer un temps calme

« Quand Gaspard, le second, a eu 4 mois, Capucine devait jouer dans sa chambre le temps du biberon… c’était un deal ! Et je venais la chercher après. Sinon Gaspard ne se concentre pas quand il voit sa grande sœur ! Maintenant qu’il le prend seul, ce deal est instauré et elle part direct jouer dans sa chambre … (mes minutes adorées !) » Charlotte, 2 enfants

« Lors des tétées, je proposais toujours à Céleste de venir s’assoir à côté de moi, avec un petit livre ou un jouet et nous passions un moment à trois comme ça ». Claire, 2 filles de 15 mois d’écart

« Après la naissance d’Apolline, je me préparais souvent une pile de livres d’enfants à côté de moi pendant l’allaitement et Eloïse (et Colombe!) venaient lire assez calmement à côté de moi sur le canapé ». Marine, 5 enfants

« Pendant les périodes d’éveil, je mettais le nouveau-né dans un transat, dans un parc, quand j’avais des choses à faire dans la maison. Cela me permettait d’avoir l’esprit tranquille, ses grandes sœurs ne pouvaient pas l’atteindre, et cela me faisait une raison de moins de m’énerver ! ». Marine

Lui donner envie de jouer

« Je fonctionne par rotation des jeux dans sa chambre (nous en avons fait un lieu très adapté à elle, tout à la hauteur où elle aime vraiment être). Du coup, quand j’ai besoin de calme, je ressors un jeu qu’elle aime énormément et qu’elle n’a pas vu depuis longtemps alors elle peut y passer du temps, concentrée. ». Claire

« J’occupe aîné avec des « jeux » qui sortent de l’ordinaire, plutôt des gadgets (une mini lampe de poche : il est trop content de voir la lumière courir sur son visage, sur les murs ; des boites à ouvrir et fermer, etc…) ». Thaïs

Jouer la carte de l’imitation

« Je proposais à Capucine de se choisir un coussin pour elle et de donner le biberon à Philippine sa super poupée adorée! Alors, entre le rot à faire, l’essuyer, et lui changer la couche après le biberon, j’étais tranquille le temps de la tétée! ». Charlotte

« C’est aussi une période où j’encourageais les grandes à jouer avec leur poupée, à faire comme maman. Je constate d’ailleurs que cela marche aussi très bien avec les garçons, et que cela fait partie de mes astuces encore aujourd’hui pour avoir du temps calme avec les grandes pendant le travail scolaire du soir ! ». Marine

L’investir d’une mission, le responsabiliser

«  Nous avions investi Capucine d’un rôle super important : m’assister puis donner à sa poupée son biberon en même temps !! Au début elle m’apportait le lange et puis (mais chut c’est un secret) un petit cousin pour mettre sous mes pieds… (le temps qu’elle aille le chercher dans sa chambre on gagnait 3 min… 😉 ». Charlotte

« Je demandais aux plus grandes de m’aider aussi ; pour le bain notamment, je leur donnais des missions : tenir la serviette du bébé, préparer la couche propre, me tendre le sérum phy… ». Marine

Lui faire sentir qu’il/elle est aimé aussi infiniment

« J’ai imprimé un livre de photos de la première année de Céleste dans lequel j’ai mis des photos où je l’allaitais elle, je pouvais ainsi lui montrer qu’elle aussi avait eu ces moments privilégiés avec maman. Idem pour les moments de repas, d’endormissement, etc. Elle pouvait regarder ce livre pendant les tétées. Et aussi un livre avec des photos de toute la famille. Pendant que je donnais la tétée, on s’entraînait à dire les prénoms et repérer les grands-parents oncles et tantes etc. »

« Dès que le bébé dormait, surtout les premières semaines (2-3 premiers mois), je passais ce temps avec l’aînée en essayant de faire en sorte que ce soit un moment très qualitatif, sans regarder mon téléphone ou ranger la maison (rire, jeux, cuisiner, etc.) pour remplir son réservoir émotionnel. Elle était ensuite beaucoup plus capable de jouer seule pendant que j’étais avec le bébé ». Claire

S’accorder quelques exceptions… parce que quelque fois on craque !

« Lorsque j’ai vraiment besoin de calme pour nourrir le bébé par exemple, je choisis des comptines vidéo à montrer à Margaux, sur la tablette. Comme ça, c’est moi qui choisis, elle reste calme devant et de toutes manières ça ne dure pas longtemps du tout. Et, surtout, elle les attend avec impatience ». Marie-Cécile

L’idéal est de trouver des occupations destinées à ces moments-là, comme une sorte de petit rituel.
Allez courage, vous allez vous en sortir !

© Crédits photos Albane de C

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue