Comment éveiller mon bébé à la musique ?

Comment éveiller mon bébé à la musique ?

Vous êtes musicienne, mélomane ou vous cherchez simplement pour votre enfant un parcours d’éveil doux et bénéfique à tous points de vue ? Voici quelques pistes pour vous en sortir et former l’oreille de votre bébé :

Quel est l’intérêt de l’éveil musical ?

Les bébés sont très sensibles aux sons et aux rythmes, qui leur sont des langages naturels. L’audition est le premier sens qu’ils expérimentent, et ce dès la vie in utero, vers le 6ème mois de la grossesse. Il s’agit donc de l’un de leurs premiers repères, s’apaisant à la perception d’un son ou d’une musique déjà entendus.
Aujourd’hui, notre univers sonore est totalement saturé (voitures, sirènes, téléphones, radio, télévision…) : attention à l’overdose ! L’enfant a besoin de silence ; autant pour trouver son sommeil que pour découvrir les sons qu’il peut former lui-même et dont l’écoute attentive encouragera ses gazouillis et son babillage, puis enfin ses mots et sa parole.

L’écoute de la musique a un réel impact sur le développement de l’enfant :
– développement de la logique (parole, calcul…) : cerveau gauche stimulé par les notes, les mesures, le tempo et l’harmonie ;
– développement de l’affectif (sentiment, créativité, imagination…) : cerveau droit stimulé par la perception de la musique ;
– développement de la motricité : coordination des mouvements, apprentissage du corps, reconnaissance spatiale ;
– développement de l’attention et de la concentration.

Vers quel âge peut-on commencer l’éveil musical ?

A 8 mois, l’enfant découvre le bruit et a besoin d’expérimenter son univers sonore, que ce soit par des ateliers (à la maison ou à la crèche) que par les objets du quotidien. Quel enfant n’a jamais jouer à taper sa cuillère contre son assiette ou ses mains dans l’eau de son bain ?
Laissez-le découvrir ces bruits qu’il peut créer, au lieu de le cantonner aux instruments de musique. En effet, l’éveil musical se fait par le jeu et passe par le plaisir de l’enfant.

Comment éveiller bébé à la musique ?

Offrez à votre enfant un univers sonore riche et varié, avec, au départ, un répertoire limité ou des œuvres musicales simples.

Cet apprentissage s’effectue sous plusieurs formes :

  • la voix : la parole et le chant sont les premiers vecteurs de musique. Vous pouvez lui faire écouter un répertoire de comptines et de chansons, mais n’oubliez pas de les reprendre ensuite avec lui, en les chantant vous-même. Le chant permet aussi de raconter des histoires et d’utiliser son corps avec différentes gestuelles.Les histoires audios (souvent accompagnées de livres) sont également de merveilleux moyens de développer l’attention et l’écoute de votre enfant : n’hésitez pas à les privilégier aux dessins animés. Les jeux musicaux peuvent donc passer par la voix (houhou de l’indien, cris des animaux, mains en porte-voix, sifflement, claquement de la langue…) comme par le corps : l’enfant tape en rythme sur un objet ou sur sa cuisse, avec sa main ou avec un doigt, il peut imiter le chef d’orchestre, sauter en cadence…
  • la manipulation d‘instruments et d’objets sonores ;
  • les mises en scène sonores.

Quels instruments pour bébé ?

Il existe beaucoup d’instruments spécialement adaptés aux bébés, mais l’on peut tout simplement utiliser des maracas (qui se manipulent comme des hochets), des harmonicas (dès 9 mois), toute sorte de percussions comme la cymbale, le tambour à baguettes (conseillé par Marie Montessori pour la variété des frappes), le xylophone, le triangle, les clochettes, le tambourin, les castagnettes…ou même de simples casseroles ! Laissez votre enfant s’approprier chaque instrument à sa manière.
Il existe des coffrets comprenant ce type d’instruments.
Méfiez-vous des pianos et autres instruments électroniques pour bébé, qui ont parfois le malheur de sonner faux ! Ils fausseraient l’oreille de votre enfant.

Quels supports ?

Les oreilles des tous-petits entendent une plage de fréquences plus large que la nôtre et plus particulièrement concernant les notes aigües. Aussi est-il important de privilégier les CDs de comptines accompagnées de vrais instruments, qui offrent une bien plus grande variété de sons.
De la même manière, si vous voulez créer vos propres compilations, préférez les formats AIFF ou WAV au format MP3, qui compresse malheureusement les sons et supprime donc les plus aigus et les plus graves.

Exemple d’activité musicale

Exemple d’activité (40-45 minutes, une fois par semaine ou toutes les deux semaines) :

éveil du corps en douceur sur une musique rythmée : l’enfant fait bouger, progressivement, chaque partie de son corps, en commençant par la tête et en finissant par les pieds ;
marche : l’enfant marche sur une ligne, en suivant le rythme de la musique (on peut jouer sur les variations de rythme) ;
comptines chantées et mimées ;
instruments.

Exemple de répertoire :

Pierre et le Loup, de Prokoviev ;
– Piccolo, Saxo et Cie ;
– Chansons dorées de notre enfance ;
– Livres audios (histoires racontées) : Albums du Père Castor, Babar (Poulenc)… ;
– Livres sonores ;
– Livres musicaux (initiation à la musique) ;
– Dessins animés musicaux : les épisodes de Fantasia et Fantasia 2000 de Disney, les épisodes Silly Symphonies.

© Crédits photos Nastassia Brame pour Maman Vogue

Maryllis L'Appartien

Maman de trois enfants en bas-âge et mère au foyer assumée, mais aussi femme passionnée d'écriture et de littérature, d'art et de culture, Maryllis reprend sa plume pour vous donner pistes, anecdotes, conseils et bons plans en tout genre, qui vous éclaireront dans votre vie de tous les jours.

Mais surtout, vous aideront parfois à déculpabiliser, et souvent à relativiser !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue