Comment donner confiance en soi à nos enfants ?

Comment donner confiance en soi à nos enfants ?

Evidemment, tous les parents souhaitent transmettre cette force à leurs enfants : la confiance en soi. Quel plus grand atout pour leur vie que la foi dans leurs propres talents et leurs propres capacités ? Il n’y a pas de recette miracle malheureusement, sinon nous vous l’aurions déjà transmise mais nous avons quand même quelques conseils.

Porter un regard positif sur eux

Personne n’est parfait, ni eux ni nous. L’enfant parfait n’existe pas, malgré tout le mal que ses parents se donneront. En revanche, existe une multitude d’enfants avec des talents innés, des grandes qualités peut-être discrètes qui ont besoin qu’on les valorise. Valoriser un enfant c’est lui montrer son importance et l’aider à prendre conscience de ses forces. Dans le regard d’un adulte, le compliment ou l’encouragement prend une importance très forte pour un enfant alors imaginez si il vient de ses propres parents. On peut féliciter ou encourager un enfant pour une quantité de raisons et à tous les âges, sur les étapes qu’il franchit (mettre son manteau tout seul, …), sur ses productions (les magnifiques collages), ses blagues, sa créativité, ses talents, … Montrer à un enfant ce qu’il fait de bien, c’est l’aider à en prendre conscience lui-même, lui montrer qu’il est capable et lui apporter la sérénité qui accompagne la foi en lui-même. Il ne s’agit pas d’abreuver son enfant de compliments à tout bout de champ mais de corriger une attitude traditionnelle qui consiste à en attendre toujours plus, à toujours montrer la marche à franchir sans parler des étapes déjà passées. Il faut mettre de la lumière sur tout ce qu’il a déjà accompli.

Les laisser s’affirmer

Même si ça ne nous fait pas plaisir, nous contredire ou nous tenir tête permet à nos enfants d’affirmer leurs caractères. Se poser en individus avec leur propre libre arbitre leur permet aussi d’apprendre à accepter de ne pas être parfaits à nos yeux et totalement conformes à nos attentes. S’affirmer est leur façon de réaliser leur personnalité et à voir qu’on ne les en aime pas moins et que parfois ils peuvent même avoir raison contre leurs parents va leur donner foi en eux-mêmes. A l’inverse, un enfant qui fuit tout conflit avec ses parents ou se fond dans leurs opinions risque fort de manquer de confiance en lui. Au moment d’exercer son libre arbitre seul, il cherchera le référentiel parental et pourra se révéler dans l’incapacité de prendre des vraies décisions seul. S’affirmer c’est se découvrir et apprendre qu’on a nos propres opinions et qu’elles ne sont pas moins valables que celles des autres. Affirmer son individualité pour la vivre pleinement et avoir confiance en soi-même. Ici on parle d’expérience, nos aînés ont fait une sacrée crise du Terrible Two qui leur a permis, contre toutes attentes, de reprendre un peu possession d’eux-mêmes et en a fait des petits bien dans leurs baskets et plus indépendants de nous.

Les laisser faire les choses par eux-mêmes

Un écueil des parents qui veulent bien faire consiste à faire à la place de. Je range à la place de mon enfant, je l’habille, je lui prépare son sac à dos,…parce que je veux l’aider, parce que ça sera bien fait, parce que je suis pressé… Peu importe la raison. A trop réagir de cette façon, on prive l’enfant de la découverte de ses propres capacités. Il faut leur donner de l’espace et les laisser essayer de faire par eux-mêmes. Toujours selon les 4 étapes dont on vous a déjà parlé (1. Je montre comment faire ; 2. Je te montre et je t’explique ; 3. On fait ensemble ; 4. Tu fais tout seul). Ils vont peut-être moins bien faire ou échouer mais vous saurez trouver les mots pour leur proposer de faire une nouvelle tentative. Et ils finiront par réussir, ce qui leur montrera les progrès qu’ils sont capables de faire seuls, sans l’aide des adultes. De cette façon, ils vont eux-mêmes construire leur confiance dans leurs propres capacités. Evidemment, ça ne se fera pas sans difficulté mais la satisfaction au bout du compte n’en sera que plus grande.  Les enfants se fient énormément aux faits. Vous aurez beau leur rabâcher qu’ils sont capables ; tant qu’ils n’y arriveront pas seuls, ils n’y croiront pas.

Leur demander leur avis

« Quel chandail est-ce que tu préfères ? » ? « Que penses-tu de ce livre ? », « Aimes-tu ta nouvelle éducatrice ? » Les opinions des enfants ne sont pas moins valables que celles de leurs aînés. Parfois, à simplement leur poser des questions ou encore mieux à suivre leur opinion (« Tu as raison »), vous leur démontrerez que vous adulte, vous avez confiance dans leur jugement et que leur avis est digne d’attention et d’intérêt. Vous ne les consultez pas uniquement pour cocher la case, vous réfléchissez vraiment à ce qu’ils disent et parfois même vous reconnaissez que leur réponse est meilleure que la vôtre. Un petit signal va s’allumer dans leur tête : les adultes m’écoutent et se fient à moi, c’est donc que je peux avoir confiance en moi.

Leur montrer nos faiblesses

Rien de plus intimidant qu’une figure parentale parfaite. La marche à atteindre est trop haute, je ne vais jamais y arriver leur soufflent les petites  émotions, je n’en suis pas capable. Voilà de quoi anéantir la confiance en soi de nos enfants. Alors reconnaissons nos faiblesses, nos défauts et nos erreurs, affichons les devant nos enfants. Non, Maman non plus n’est pas parfaite mais elle progresse quand même. Il n’y a pas besoin d’atteindre la perfection pour être satisfait de soi, épanoui et confiant. Nous devons leur montrer  que personne n’est infaillible. Il ne faut pas envahir l’enfant de tous nos doutes existentiels mais qu’y a-t-il de mal à reconnaître qu’on a raté la cuisson des pâtes, qu’on n’a pas été gentil avec quelqu’un au travail, qu’on a pas réussi à courir plus de 500m,… ? Rien, au contraire ! Cela enrichira leur tolérance envers eux-mêmes. Ils vivront mieux avec leurs défauts et leurs irritants et se mettront moins de pression.

À lire :

Services Quelles tâches pour quel âge

Des parents sereins et apaisés avec leur histoire personnelle apportent la sécurité nécessaire à l’enfant

Paola Marceau

Working mum de 2, la maternité est pour elle un sujet intarissable d'échanges et de questionnements et une aventure galvanisante au quotidien.

Elle partage avec joie son vécu, ses interrogations et ses petits tips !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue