Chers enfants, je ne serai jamais la perfect mum d’Instagram !

Chers enfants, je ne serai jamais la perfect mum d’Instagram !

Chers enfants,

Pardonnez-moi, je ne serai jamais la belle maman parfaite d’Instagram.

La perfect mum que vous voyez sur Instagram vit surtout dans les beaux quartiers parisiens. Elle part souvent en week-end dans une demeure familiale emplie de canapés scandinaves, de meubles vintages relookés, de bouquets de fleurs fraîches et de vaisselle délicate. Toujours parfaitement apprêtée (#mumlook), elle fait du sport, du yoga et prépare tous les jours de beaux petits plats sains (#healthy). Elle court les rendez-vous branchés en tenue parfaite sans que son brushing ne soit jamais atteint par les aléas des transports en commun et de la météo. Elle a des enfants qui semblent ne jamais se disputer ni se salir (#familygoal). Je le sais, je ne suis pas tous les jours comme elle. J’ai parfois des cernes de 35cm (#nouvellemode), je suis en retard, je crie trop, je suis débordée, je n’ai que rarement le temps d’aller prendre des cafés en terrasse en pleine semaine ni d’aller voir la dernière exposition à la mode (#tellementcultivée). Mais en fait, ça ne me dérange pas plus que ça.

Je fais de mon mieux mais je refuse de m’obliger à être comme elle.

Plus grands, vous ne garderez pas en tête le smoothie que je vous préparais entre 2 photos.

Vous vous souviendrez plutôt de notre rituel du mercredi soir, les pâtes au jambon. Ou bien de nos vacances qui commencent toujours dans les bouchons mais qui sont aussi synonymes de comptines chantées ensemble à tue-tête pour faire passer le temps. Ou encore de ce samedi où toi, ma jolie petite fille, tu tentais de m’appliquer du rouge à lèvres. Je ne ressemblais alors en rien à la perfect mum, un disgracieux trait rouge ornant ma figure du menton jusqu’au sourcil (#pasinstagrammable). Pourtant, c’est ce jour-là que nous avons le plus ri ensemble. Je sais que tu t’en souviens. Et tu sais quoi ? Je n’ai même pas pensé à immortaliser ce moment, encore moins à le partager sur un réseau social.

Je refuse de m’obliger à être comme elle parce que je veux vivre avec vous dans la vraie vie. Sans pression, sans faux-semblant ni chichis. Je ne veux pas vous faire croire qu’il est tout-à-fait naturel d’habiter dans un magnifique immeuble avec un magnifique parquet Louis XV, une décoration magnifique, des produits frais magnifiques dans un magnifique frigidaire au prix magnifique et qui ne se vide jamais. Ni vous faire penser que je serai toujours en mesure de vous procurer des vêtements magnifiques, de nous offrir des vacances magnifiques hors du temps, de vous emmener dans des parcs magnifiques où tout le monde est magnifiquement gentil. Non.

Mon rôle de maman est de vous faire danser tous les jours, même au milieu de la pile débordante de linge sale. C’est aussi de vous voir commencer à manger de la compote seuls sans avoir peur de ne plus pouvoir faire de photos instagrammables de vous (#socute) ! Notre bonheur résidera dans les plaisirs simples et vrais parce que nous apprendrons ensemble à mesurer la valeur des choses. Je veux vous apprendre à donner le meilleur de vous-mêmes, à aimer la vie simple et à ne rien prendre pour acquis. Recevoir moult cadeaux de la part de moult marques ne vous servira à rien pour cela. Pour vous, je vise plus loin que le bonheur éphémère du dernier cadeau à la mode, éphémère elle aussi (#sotrue).

Je refuse enfin de m’obliger à être comme la perfect mum car je veux vivre ma maternité comme une grande. Je refuse d’avoir à me comparer où à être sous pression face à des mamans qui semblent toujours réussir quand je suis épuisée et débordée. Oui, j’ai autre chose en tête que vos jolis minois lorsque je suis en réunion pro. Pourtant, je vous aime plus que tout. Et si demain je quitte mon boulot et reste à la maison ? Je sais bien que la pile de linge sale débordera encore, que l’appartement ne sera pas parfaitement nettoyé.

La réalité n’est pas celle d’Instagram. Elle est loin de correspondre à ces photos qui se veulent être sur le vif mais qui sont calculées, mises en scènes, dûment réfléchies et filtrées. J’imagine que vous vous disputerez encore, que je serai toujours fatiguée, que vous m’agacerez et qu’il y aura des moments compliqués. Tout simplement parce que l’on vit dans ce foyer, ça bouge, vous grandissez, et c’est ce qu’il y a de plus beau. Ce cadeau que vous êtes est d’une valeur bien plus importante que celle qu’offre une photographie parfaite.

Mers chers enfants, je vous promets de ne pas être la perfect mum d’Instagram. Je vous promets seulement de vous aimer de manière inconditionnelle. De faire de mon mieux pour qu’on s’épanouisse ensemble, de mettre tout mon cœur à vous faire grandir. De vous apprendre le bonheur et de vous l’offrir, mais le vrai bonheur uniquement. Pas celui des photos ni des likes. Ce vrai bonheur est parfois difficile mais je vous promets de vous en faire de jolis souvenirs.

Mes enfants chéris, ne soyez pas non plus ces perfects kids des réseaux. Restez bruyants parfois, dissipés trop souvent, vivants toujours, mignons de plus en plus. Grandissez, apprenez de vos bêtises. Bêtises qui, soit dit en passant, sont bien loin des clichés montrés avec fierté sur le net. Faites votre petit bout de chemin même s’il paraît parfois bien loin de celui des autres. Votre route est la plus belle, ne la quittez jamais.

Votre maman qui vous aime.

Photo ©Anne Claire Colombel

Inspiration : Verilymag / Le Huffington Post / Le Figaro Madame / Maman Louve / Madame Floutch / Lalottes…!

Lire aussi :

Lettre à TOUTES les mamans : nous ne sommes pas parfaites, ne nous prenons pas la tête !

Hyperparentalité : ces mères -souvent parfaites- qui en font trop

Estelle de Fougerolle

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue