Ces mamans qui ont eu des césariennes : des héroïnes ? Comment s’y préparer ?

Ces mamans qui ont eu des césariennes : des héroïnes ? Comment s’y préparer ?

Aujourd’hui, la césarienne est sujette à de nombreuses discussions chez les femmes en général. On se retrouve entre amies pour un café et puis hop les nouvelles fusent : «  Mais oui c’est Hélène qui m’a dit hier que Juliette avait accouché par césarienne ! Mais bon, il parait que cela s’est bien passé… » – «  ah la pauvre ça n’est pas drôle ça. Franchement moi rien que l’idée du bloc opératoire ça me paniquerait ! ».

Eh oui, la césarienne devient vite un sujet tabou qui fait peur, on en parle facilement mais on croise les doigts pour que l’accouchement se fasse par voie naturelle.
Forcément, l’accouchement voie basse est pour beaucoup «  une voie royale » (dans la catégorie accouchement on remporte le premier prix !) et la césarienne est donc énormément rabaissée. Certaines mamans qui ont accouché par césarienne ont l’impression de ne pas avoir rempli leur rôle, de ne pas avoir senti leur enfant naître, d’avoir échoué quelques part. S’additionne à la douleur la culpabilité

Pourtant les femmes qui accouchent par césarienne sont de véritables héroïnes et vivent de très beaux moments ou l’émotion est à son comble. Car la femme s’oublie complètement et prend son courage à deux mains en s’accrochant à l’amour qu’elle ressent pour son bébé. Bien des fois, ce n’était pas prévu, ce n’est pas ce qu’elle voulait mais bon elle prend conscience que c’est «  ce qu’il faut » pour le p’tit chou.
Le fantasme de l’accouchement imaginé pendant neuf mois tombe en quelques secondes et il faut écouter calmement l’infirmière vous expliquant le déroulé de la césarienne.

Malgré le froid du bloc opératoire, malgré ce changement de cap complet, malgré la peur, elle donne la vie et elle aime ce moment magique où elle entend les premiers cris triomphants du bébé quelques minutes après l’incision. C’est bon, il est là ! Alors, allongée sur la table opératoire l’on vient lui poser sur elle son enfant encore tout chaud et elle oublie complètement dans quel endroit elle se trouve, elle nage déjà dans le bonheur de cet enfant tant attendu !

Mais si un jour de rendez-vous avec votre obstétricien, celui-ci vous disait «  asseyez-vous madame, il fallait absolument que je vous vois car aujourd’hui je vais vous expliquer : l’accouchement sera par césarienne. ». Ah oui cela mérite des explications ! Car à l’inverse des « super réunions cafés » permettant d’en parler, certaines femmes ne se renseignent pas assez et sont perdues quand le « moment T » arrive.

Autant donc se préparer à cette possibilité d’accouchement tout en oubliant les rumeurs noires que l’on a déjà entendues, tous les «  on dit » qui ne reflêtent pas forcément la vérité sur ce sujet. Il y a milles questions concernant la césarienne je vais donc essayer de répondre à l’essentiel.

Pourquoi tant d’appréhension autour de la césarienne ?

Tout d’abord parce que la césarienne, comme vous le savez, est un acte chirurgical se faisant au bloc opératoire sous péridurale ou rachi-anesthésie. Après anesthésie, on incise de façon horizontale votre paroi abdominale et votre utérus pour atteindre le fœtus en quelques minutes.
Cela dure de trente à soixante minutes au bloc puis après la fermeture de la paroi vous rejoignez votre mari et votre bébé en salle de réveil. Après deux heures de surveillance intensive en salle de réveil vous rejoignez votre chambre dans les étages ou vous êtes encore quelques heures allongées avant de pouvoir vous lever.

Durant tout ce parcours vous n’êtes jamais seule : l’équipe vous accompagne, vous explique les différentes étapes.
L’anesthésiste est à vos côtés pour gérer tout problème et répondre à vos questions. De plus, votre mari peut être présent avec vous dans le bloc afin que vous puissiez accueillir votre enfant ensemble (cela dépend des maternités). Il peut ensuite suivre le pédiatre après la naissance pour suivre les premiers soins du nouveau-né avant de vous retrouver en salle de réveil.

Et quelles sont les causes de la césarienne ?

La césarienne peut être programmée ou alors décidée en urgence pendant le travail.

  • Dans le premier cas cela peut être dû à un antécédent de césarienne, une mauvaise présentation du bébé, une pathologie fœtale, un placenta prævia, un herpès génital (pour empêcher la contamination chez l’enfant), une radiographie indiquant que la tête de l’enfant est trop grosse pour franchir la taille du bassin.
  • En cas d’urgence, ce serait alors l’ouverture du col qui est très longue induisant une souffrance pour le bébé ou alors un risque de rupture utérine, une hypertension.

Et au niveau de la douleur ?

Souvent les femmes ont souvent cette peur que l’opération soit douloureuse. « Quand vous me touchez la jambe, je sens votre main ! C’est normal ? Vous êtes sure que l’anesthésie fonctionne ?  ».

La péridurale ou la rachi anesthésie, contrairement à l’anesthésie générale, vous permet de rester consciente lors de la césarienne : vous allez simplement sentir que l’on vous touche durant l’intervention mais rien de plus.

Est-ce que je vais pouvoir quand même voir mon bébé ?

La relation mère-enfant est très bien conservée lors de la césarienne. Dès la sortie du bébé, le pédiatre ou la sage-femme vous pose le bébé contre vous quelques minutes avant de l’emmener faire les premiers examens.
Il ne peut bien sûr pas reste au bloc avec vous à cause de la température qui lui change des 37 degrés de votre ventre ! Alors oui on aimerait bien sur le garder contre soi et l’on trouve bien trop rapide ces quelques minutes de rencontre !
Mais aussitôt sortie du bloc, vous le retrouver et vous commencez alors en salle de réveil le « peau à peau » (qu’a déjà commencé le papa en général) puis l’allaitement si vous le souhaitez.

Et au niveau de la cicatrice de la césarienne ?

Votre corps n’aura quasiment aucune séquelle : l’incision est discrète, elle se fait à deux doigts de l’os pubien donc pour la plupart des mères, la cicatrice sera cachée sous les poils du pubis.

Est-il possible d’allaiter ?

Ah beaucoup d’a priori par rapport à cette question. Bien-sûr que oui ! N’hésitez surtout pas à demander de l’aide pour les positions étant que votre position d’alitement temporelle ne vous facilitera pas la tâche au début.

Peut-être qu’en lisant cet article, vous avez déjà une date de césarienne prévue, ou alors la date de votre terme approche !
Dans tous les cas n’hésitez pas à poser toutes vos questions aux sages-femmes qui vous suivent ou à vos obstétriciens ils sont là aussi pour vous rassurer ! La littérature en la matière n’est pas toujours rassurante et même des sites peuvent être traumatisants. Mais rassurez-vous ! Dites-vous bien que ce mode d’accouchement n’enlève rien aux émotions de la première rencontre ! Bien au contraire il y aura du rire, des sourires et même peut-être des larmes, tout votre stress retombera et vous pourrez être fière de vous, fière d’avoir mis au monde un aussi bel enfant !

Vous voulez un accouchement idéal ? Super car quand vous verrez votre bébé vous tendre déjà les bras sous les draps du bloc après sa sortie triomphante, vous serez déjà comblée !

Marguerite Musnier
infirmière de bloc opératoire/salle de réveil à Ste Félicité

Lire aussi :

Césarienne Cette cicatrice qui nous fait si peur

Lire le témoignage d’une maman césarisée

Marguerite Musnier

Marguerite, jeune infirmière à la maternité Ste félicité est passionnée par son métier et toute heureuse de pouvoir accompagner les mamans au moment si magique de la naissance.

Quand elle n'est pas à la maternité, cette passionnée de musique et de chant passe son temps à siffloter dans les rues de Paris entre amis, ou alors à enfiler des baskets pour se dégourdir les jambes au jardin du Luxembourg !