Bébé n’arrive pas à déglutir, il fait des fausses routes, comment l’aider ?

Bébé n’arrive pas à déglutir, il fait des fausses routes, comment l’aider ?

Chez le tout-petit, le couple succion-déglutition est indifférencié. Une fois aspiré en bouche par succion, le lait coule dans l’œsophage et l’enfant déglutit de façon réflexe.
Dans l’ordre : les lèvres se mobilisent autour de la tétine ou du sein, les joues se creusent, la langue opère un mouvement avant-arrière, la base de langue et le larynx remontent. La déglutition succède à la succion d’environ 3 secondes. La succion est réflexe entre 0 et 6 mois. Elle devient volontaire entre 6 et 9 mois.

A ce stade, l’enfant peut déjà présenter des difficultés.

  • Difficulté à saisir la tétine ou le sein en raison d’un défaut de tonus ou de mobilité labiale.
  • Difficulté à fermer la bouche.
  • Difficulté à aspirer le lait en raison d’un défaut de tonus ou de mobilité des lèvres et/ou de la langue.
  • Difficulté à déglutir.
  • Fausses-routes.
  • Hyper-sensibilité déclenchant un réflexe nauséeux lors de l’absorption du lait. Ou encore, plus tard, régurgitations.

Les symptômes

Des difficultés de succion-déglutition se manifestent chez le bébé par des temps de prise de biberon particulièrement longs, du lait qui s’échappe des lèvres de façon abondante, une fatigue à la prise de biberon, des difficultés à respirer, et surtout des fausses-routes.

Une fausse route est l’introduction d’aliments dans la trachée, au lieu de l’œsophage. Cet événement répété constitue un risque vital : l’infection pulmonaire.

Comment stimuler la succion du nourrisson ?

  1. En privilégiant le peau-à-peau car votre peau et vos odeurs stimulent le réflexe de succion chez le nourrisson.
  2. En choisissant une tétine adaptée. Si l’enfant a du mal à prendre le lait, privilégiez une tétine physiologique, en caoutchouc, que vous pouvez faire bouillir pour la ramollir.
  3. En massant la langue pour stimuler la succion : avec le doigt, tapotez la langue en pressions rythmées, puis faites des mouvements de va-et-vient. Si votre enfant réagit et commence à téter votre doigt, accompagnez ses mouvements de langue. Recommencez ensuite avec une goutte de lait sur le doigt. Vous pouvez aussi masser les lèvres et les gencives, du centre vers les côtés, et tapoter tout le pourtour de la bouche.
  4. Pour bien stimuler tous les muscles de la succion, changez de côté entre chaque biberon, comme cela se fait naturellement pour les tétées au sein ! En tournant la tête d’un côté différent à chaque tétée, l’enfant se musclera mieux ; vous éviterez des problèmes musculaires (torticolis, etc.) et vous l’entraînerez à tourner sa tête vers la nourriture.

Petite précaution à prendre : nettoyez le nez de votre bébé au sérum physiologique avant les tétées, afin qu’il puisse bien respirer et moins se fatiguer.

Comment aider le bébé à déglutir ?

  1. Privilégiez un environnement calme et encouragez votre bébé par des paroles, des caresses.
  2. Installez-le mi-assis et pas totalement à l’horizontale : en l’aidant à baisser la tête, vous faciliterez la déglutition et protégerez la trachée. Dans cette position, utiliser un biberon coudé sera moins fatigant pour vous.
  3. Vous pouvez l’aider à fermer la bouche en soutenant le maxillaire de votre majeur, et placer en même temps votre index sous la lèvre inférieure pour encourager la fermeture des lèvres et stimuler leur action.
  4. En cas de fausses-routes, choisissez une tétine en silicone, à trou unique ou vitesse unique. Avec les conseils de votre médecin, vous pouvez choisir d’épaissir le lait avec du magimix par exemple.

En cas de problème : que faire si votre bébé fait des fausses-routes aux liquides ?

Déclenchez le réflexe de toux en appuyant sur la trachée, juste au-dessus de sternum.

 

Surtout : plus la maman est calme et détendue, plus bébé se sentira en confiance. Profitez bien de ces moments privilégiés avec votre bébé !

Thérèse Reichert

Orthophoniste exerçant en libéral à Paris.
Spécialisée dans la prise en charge des troubles de l’oralité et du langage dans le cadre du handicap du jeune enfant, en particulier de la Trisomie 21.

Son dada ? La prise en charge précoce et le travail avec les familles.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue