« Avec toi ma chérie, moi aussi je grandis et je m’élève »

« Avec toi ma chérie, moi aussi je grandis et je m’élève »

Mon rôle de mère.

Je l’ai tant désiré, imaginé, idéalisé sûrement, choisi sans aucun doute.

C’est le rôle de ma vie: t’élever pour faire de toi une femme libre, libre de devenir ce qu’elle veut.

On dit qu’on élève un enfant.

Ce mot “élever “ est si bien choisi.

J’ai commencé à le faire en te prenant dans mes bras la première fois, j’ai mis tes 48 petits centimètres à la hauteur de ma poitrine.

Depuis, chaque jour, je te porte et tu me sembles étrangement plus légère.

Bien sûr tu grandis, tu grossis.

Mais j’ai de moins en moins besoin de t’aider, je ne pallie plus aux choses que tu ne pouvais pas faire il y a quelques semaines ; tu les acquières si vite.

Je m’applique à laisser de la place à ton autonomie grandissante, tout en surveillant que tu ne t’égares pas trop.

Ce n’est pas toujours simple, parfois j’aimerais que tu redeviennes toute petite, quand on était dans une bulle rien que toi et moi.

Je pouvais te couvrir de baisers sans que tu me sommes d’arrêter.

Et puis parfois j’ai peur, peur que tu m’oublies.

A m’appliquer sur mon éducation, je n’ai pas toujours le bon rôle, je dois te reprendre, te gronder parfois.

Je déteste ça.
Je le fais pour toi.

Si je ne veux pas te formater, il y a des valeurs que je veux te transmettre : l’amour, le partage et le respect.

Ces trois valeurs que je m’applique à ne jamais oublier grâce à toi.

Avec toi ma chérie, moi aussi je grandis et je m’élève.

Merci.

Marine Fagniez