Au secours, je déménage dans la ville natale de mon mari !

Au secours, je déménage dans la ville natale de mon mari !

Quand le mariage nous glisse dans le lit…et le berceau de notre mari !

Le mariage peut nous faire découvrir de nouveaux horizons en couple (années à l’étranger, déménagements dans des villes inconnues), mais il peut aussi nous emmener dans le « fief » de notre mari…et cela n’est pas forcément plus simple !

Et oui, vous venez tout juste de vous marier et vous rejoignez votre mari dans sa ville, celle où il a toujours vécu, celle qu’il n’a jamais quittée, celle où vit toute sa famille ; ou peut-être y vous installez-vous tous les deux après quelques années de mariage…
Vous voilà tout à coup catapultée dans tout l’univers de votre mari, là où résident tous ses souvenirs, toutes ses références, toutes ses habitudes, toutes ses anciennes frasques, tous ses vieux amis, parfois toutes ses ex !….et aussi, bien sûr, toute sa famille. Vous nagez alors entre deux eaux, rassurée de ne pas être en terre inconnue, mais aussi peut-être effrayée de voir votre avenir figé.

Le tapis rouge

Le grand jour est arrivé : vous avez quitté votre ancienne vie en bénéficiant d’un départ en suivi de conjoint et vous vous installez. Votre mari trépigne et saute de joie de vous voir arriver chez lui ou d’enfin « rentrer » avec vous. Déjà, tous les amis et hommes de la famille sont venus vous aider pour vider le camion de déménagement. Le soir-même, un gros apéro est improvisé entre les cartons et vous retrouvez (ou rencontrez) 10, 20, 30…50 personnes venues fêter votre arrivée ou votre « retour », en bonne et due forme ! Les amis se bousculent pour vous accueillir, vous inviter, vous incorporer à leur cercle. Les dîners, soirées, pots s’enchainent…

Pour vous, tout est facile : vous connaissez déjà un peu la ville et vous savez où faire vos courses, quel médecin voir, dans quelles crèches ou écoles inscrire vos enfants, qui appeler en cas de problème, où faire du sport, dans quelle paroisse aller…et tous les bons plans locaux en tous genres. Chacun est ravi de vous aider et les conseils ne tarissent pas ! Vous n’avez jamais pu ressentir la peur de l’inconnu et le sentiment de découverte est si cadré qu’il n’a rien d’angoissant.
N’oublions pas, surtout, que toute votre belle-famille est désormais présente : vos dimanches sont occupés, votre belle-mère ne demande qu’à garder vos (futurs) enfants et à vous donner ses recettes de cuisine, votre beau-père vous aide à vous installer et sait vous conseiller pour vos éventuels travaux ou bricolages, votre belle-sœur vous donne des tuyaux…sans parler des cousins, oncles et tantes et grands-parents que vous pouvez désormais voir fréquemment ! Bref, on vous déballe le tapis rouge et, très vite, vous vous sentez chez vous !

Mais ATTENTION !

Un lion en cage

Toutes ces facilités peuvent vous paraître idylliques au départ…pour soudain devenir votre cauchemar, quelques mois après, sans que vous ne vous en soyez rendue compte. Vous avez laissé faire les choses et, sans trop y avoir prêté attention, vous vous retrouvez à la table de vos beaux-parents tous les dimanches ; votre belle-mère prend vos enfants tous les mercredis sans exception, les habille et les gâte beaucoup trop (à votre goût !) ;c’est votre beau-père qui a accroché tous vos cadres et aménagé votre appartement ; vous réalisez que vos enfants ont presque oublié l’existence de vos parents qui habitent bien plus loin…
De la même manière, votre mari passe la moitié de ses soirées avec ses vieux amis, vous laissant souvent seule, faute de babysitters. Il part faire du sport avec eux à l’heure des bains et dîners, et le pire dans tout cela est que vous avez l’impression de tourner en rond comme un lion en cage, à force de voir sans arrêt les mêmes personnes.

Chacune de vos décisions, chacun de vos choix, chacun de vos gestes sont allègrement commentés, critiqués, divulgués. Votre vie de couple et votre vie de famille en prennent un coup…et vos nerfs aussi ! Ça est, vous voici ici pour toujours, coincée entre vos beaux-parents et les vieux amis de votre mari, figée dans cette case et, tout à coup, après avoir enfin ouvert les yeux, vous mourrez d’envie de tout faire voler en éclat, de fuir loin, très loin, pour ne jamais revenir. Mais voilà, c’est trop tard : les habitudes ont été prises et les remettre soudainement en cause ne pourra qu’engendrer vexations, conflits et incompréhensions.

Bref, vous voilà dans l’impasse, pieds et mains liés…et vous paniquez !
Mais alors, tout cela est-il inévitable ? NON, mille fois NON !

Imposer son équilibre de vie

IMG_9626C’est à vous de poser les bases dès le début, pour imposer l’équilibre nécessaire à votre couple, à votre famille…et à vous-même. Choix du quartier, fréquence des repas familiaux, rythme de garde des enfants par la belle-mère, cadence des « soirées de mecs », rencontres…tout cela doit être établi avec votre mari, avant même votre arrivée.
N’hésitez pas à affirmer votre indépendance, pour éradiquer avis, commentaires, conseils gratuits, si toutefois ils peuvent vous étouffer. Et, surtout, interdisez-vous de déroger au moindre point fixé : s’il peut paraître dérisoire à votre mari, il peut s’avérer essentiel pour vous qui « débarquez ».
N’oubliez pas que votre mari ne comprendra pas forcément votre point de vue : sa situation n’a rien à voir avec la vôtre et il peut se trouver blessé de ne pas découvrir chez vous son enthousiasme. Au départ, votre mari, votre belle-famille ou les vieux amis risqueront de s’étonner de votre « retrait » initial, mais ne vous inquiétez pas : ils le comprendront très vite et ils sauront à quoi s’en tenir, sans rancœur ni suspicion.

Avant tout, n’oubliez pas de faire preuve de finesse et de tact, pour des rapports sains et harmonieux, et rappelez à votre mari (qui ne voit pas forcément ces effets, de son point de vue de natif) que votre couple et votre famille passent en premier. En établissant une saine distance, vous garderez toujours du plaisir à retrouver belle-famille et vieux amis. Au milieu de tout cela, veillez à ne pas trop espacer les visites à votre propre famille (selon la distance), pour ne pas créer de jalousies et pour que vos enfants la connaisse tout autant que l’autre. De même, pourquoi ne pas organiser des week-ends ou vacances avec vos propres amis, plutôt que de reprocher ensuite à votre mari de les avoir perdus au détriment des siens (cet argument sera parfait pour le convaincre !) ?
Proposez à votre mari de vous investir tous deux (ou seule) dans des endroits qui vous feront rencontrer d’autres personnes (école, association, sport, groupe de prières).

Vous trouverez alors un bon équilibre et les choses seront à la fois claires, saines et…beaucoup plus simples pour tout le monde : vous vivrez votre vie de couple et de famille, telle que vous l’aviez convenue tous les deux et non telle que vous le dicte l’entourage de votre homme.
Bref, appropriez-vous cette nouvelle vie, savourez-la à votre façon, modulez-la à deux..et vous serez heureuse et épanouie (et de ce fait, votre mari le sera aussi !) !

Bienvenue et bonne chance dans votre nouvelle vie !

Maryllis L'Appartien

Maman de trois enfants en bas-âge et mère au foyer assumée, mais aussi femme passionnée d'écriture et de littérature, d'art et de culture, Maryllis reprend sa plume pour vous donner pistes, anecdotes, conseils et bons plans en tout genre, qui vous éclaireront dans votre vie de tous les jours.

Mais surtout, vous aideront parfois à déculpabiliser, et souvent à relativiser !

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue