Devenez la plus heureuse des mamans

ET RECEVEZ NOS MEILLEURS ARTICLES POUR ÊTRE UNE MAMAN COMBLÉE

Cliquez sur votre semaine de grossesse

Apprivoiser son ombre : un chemin d’apaisement

Apprivoiser son ombre : un chemin d’apaisement

Ces journées de fin d’été où l’on cherche encore le soleil, m’inspirent pour prendre ma plume et vous parler de l’ombre… C’est bien sous un grand soleil que notre ombre est la plus visible, alors profitons-en pour aller à sa découverte ! En effet il s’agit d’une découverte car l’ombre de notre personnalité nous est totalement inconsciente. Elle se forme en nous tout au long de notre histoire, de notre vie, sans que nous en ayons conscience. Et pourtant elle se manifeste et d’ailleurs cela ne nous est pas toujours très agréable ! En vous décrivant les manifestations de notre ombre je vous donne quelques clés pour prendre conscience de la vôtre.

Pensez à une situation, à une conversation, dans laquelle vous vous êtes sentie mal à l’aise, gênée, stressée, angoissée peut-être, et posez-vous alors la question : « quel aspect de ma personnalité voulais-je cacher à ce moment-là ? Serait-ce ma faiblesse ? ma fierté ? mon manque de culture ? ma paresse ? mes émotions ? ma colère ? etc »
Une partie de vous allait être mise à nue, découverte et vous ne voulez pas la montrer. Ce côté de vous, c’est une facette de votre ombre et l’idée qu’elle puisse apparaître dans la lumière provoque votre malaise, votre gêne, parfois même votre angoisse.

Je vous donne un exemple personnel : Lors d’un déjeuner de filles, l’une d’elles me dit « comment fais-tu pour arriver si bien coiffée le matin à l’école, tu te fais un brushing ou quoi ? » et là je me sens trop mal, j’ai l’impression de rougir, je déteste cette question et en plus devant les autres qui écoutent toutes ma réponse, je suis super gênée, j’ai juste envie qu’on change de sujet, bref un flot d’émotions en un quart de seconde !

Que s’est-il passé en moi ? Oui, c’est vrai, je prends soin de mes cheveux, je les sèche avec une brosse ronde pour leur donner un peu de forme car je déteste quand mes cheveux tombent tout raide. Mais ça je ne veux pas que les autres le devinent, car je veux qu’ils me voient simple et non coquette, centrée sur l’essentiel et non superficielle. C’est bien la coquetterie et la superficialité que j’avais mises dans mon ombre ! Tout en m’appliquant à vouloir être simple, centrée sur l’essentiel, spirituelle, j’avais rejeté dans mon ombre mon côté « coquette et superficielle ». D’un côté il y a ce que je veux que les autres voient de moi, et de l’autre ce que je ne veux pas que les autres voient de moi et c’est bien cela mon ombre.

Alors que faire avec cette prise de conscience de ce trait d’ombre ? Le chemin que propose Jean Monbourquette et que j’ai découvert grâce à ses ateliers, est celui de l’apprivoisement de son ombre.
Qu’est-ce que cela veut dire ? Apprivoiser son ombre, c’est aller chercher le bien qu’elle me veut pour lui donner ensuite le droit d’exister dans ma vie. Je poursuis mon exemple : J’ai pris conscience que dans mon ombre j’avais mis « la coquette et la superficielle » et sincèrement je ne veux pas être superficielle, ni le devenir ! Alors je me suis posée les questions : qu’est-ce que la superficialité permet ? à quoi elle sert ? J’ai répondu : elle donne de la légèreté, des moments sympas, elle met de la joie, de la détente. Je me pose ensuite la question : « est-ce que cela me ferait du bien de mettre un peu de ça dans ma vie ? »
Et dans mon exemple, j’ai reconnu que ça me ferait du bien de profiter de temps en temps de moments de pure détente sans chercher systématiquement à lancer un sujet profond et sérieux, de m’autoriser à parler de choses futiles et légères de temps en temps pour être simplement plus moi-même, pour compléter mon côté sérieux et profond.

Apprivoiser son ombre ne veut certainement pas dire devenir son ombre mais chercher le bien qu’elle me veut ! En apprivoisant ma coquette j’ai réconcilié en moi le tiraillement qui existait entre ce que je voulais que les autres voient de moi (la profonde, la spirituelle) et ce que je refoulais pour que ça ne se voit pas (la superficielle et la coquette). J’ai ainsi pu compléter et unifier ma personnalité, l’enrichir de nouvelles qualités. Tout en gardant les qualités de profondeur et de spirituelle que j’ai développées tout au long de ma vie et auxquelles je tiens, je pouvais compléter ma personnalité en m’autorisant légèreté, détente, futilité et féminité et m’adapter sereinement au contexte.

Bref, parlez moi de mes cheveux, je ne rougirai plus !
Ce chemin vers l’apprivoisement de son ombre est un chemin vers une plus grande paix intérieure : je ne cherche plus la perfection mais l’accueil de tout ce que je suis dans l’humilité.

Si vous voulez à votre tour découvrir un aspect de votre ombre, je vous redonne les étapes de mon exemple.
(Largement inspiré des livres Apprivoiser son ombre et Stratégies pour développer l’estime de soi et l’estime du Soi de Jean Monbourquette).

1) Par quels aspects de votre personnalité souhaitez-vous être reconnu par les autres ? (donnez 3 adjectifs ou 3 aspects)

2) Demandez-vous ensuite quels sont les aspects contraires que vous avez dû refouler. Cette question touche à l’image sociale que vous voulez renvoyer à votre entourage.
Par exemple, si vous souhaitez passer pour une personne douce, généreuse et souriante, il est probable que vous aurez eu à dissimuler votre agressivité, votre égocentrisme et vos accès de mauvaise humeur. Ces traits de caractères que vous avez refoulés composent les diverses facettes de votre ombre.

3) Cherchez l’intention positive de ces aspects refoulés, en vous posant la question : qu’est-ce que ça permet (par exemple l’agressivité, l’égocentrisme, la mauvaise humeur) ? à quoi ça sert ? On pourrait répondre par exemple à s’affirmer, à savoir dire non, à être naturel(le).

4) Est-ce que, dans ma vie, ça me ferait du bien de mettre un peu de cette intention positive ? par exemple est-ce que ça me ferait du bien de m’affirmer davantage, de savoir dire non, d’être naturel(le) ?

5) Comment vais-je exprimer ces nouvelles qualités dans ma vie ? quel premier pas vais-je poser pour apprivoiser ces nouveaux aspects de ma personne ? (par exemple pour m’affirmer : Poser plus clairement le cadre que je souhaite voir respecter à la maison, pour savoir dire non : Dire non à la prochaine sollicitation de l’école si je sens que je tire sur la corde, etc)

6) Rassurez-vous, vous gardez les qualités que vous avez développées jusque là et qui sont bonnes aussi pour vous (comme la douceur et la générosité) simplement vous allez pouvoir soulager certaines tensions intérieures, qui probablement rejaillissent sur l’extérieur d’ailleurs, en vous autorisant à vivre d’autres qualités, en acceptant d’autres aspects de votre personnalité.
Parce qu’il est bon de vivre ce travail sur l’ombre en groupe ou accompagné, j’y consacre plusieurs exercices au cours de l’atelier « de l’estime de soi à l’estime du Soi » et je propose 1 journée dédiée à ce thème.
Mon approche est celle de Jean Monbourquette, prêtre et psychologue canadien décédé en 2011. Je suis certifiée par l’association Estimame  pour animer cet atelier sur l’estime de soi. La spécificité de cette approche est qu’elle prend en compte l’unité de la personne, de la psychologie à la spiritualité.

Dates : Atelier « de l’estime de soi à l’estime du Soi »
5 Mardis de 9h15 à 15h30 à  Versailles : Mardi 5 février, 12 février, 19 février, 12 Mars, 19 Mars.

Journée sur l’ombre :
Mardi 15 janvier 9h-15h30
Lieu : Versailles/le Chesnay
Tarif : 70€ la journée, 350€ l’atelier
Contact : carodefombelle@hotmail.fr page FB @carolinedefombelle

 

© Photo Camille d’Alfonso Photographe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.