ACTUALITÉ – Les tampons hygiéniques sont-ils toxiques ?

ACTUALITÉ – Les tampons hygiéniques sont-ils toxiques ?

Si vous comptez le nombre de fois qu’une femme a ses menstruations pendant une année, le nombre de fois qu’elle change de tampon au cours de la journée, vous aurez envie de savoir, comme nous, quels composants se trouvent dans ces produits hygiéniques…

Une grave infection, des irritations, des pétitions contre les fabricants de tampons et la machine s’emballe. Les femmes demandent à avoir le droit de connaitre la composition de ces produits liés de très près à leur intimité, et les fabricants ne sont pas obligés de préciser de la composition des tampons sur les paquets. Et pour cause. Les tampons comme les serviettes périodiques ne sont pas considérés comme des cosmétiques ou des dispositifs médicaux et ne bénéficient d’aucun statut particulier. Alors on fait quoi nous ?

La composition d’un tampon

  • Majoritairement, un tampon est composé de coton, de rayonne ou de viscose pour assurer une super absorption.
  • Mais il existe aussi du glyphosate. (herbicide contenu dans le Roundup par exemple…)
  • Des additifs de parfums particulièrement irritants.
  • Et des résidus de dioxine, une substance toxique utilisée pour le blanchiment des tampons. Cela pourrait avoir des effets sur la santé des femmes et entraînerait endométriose, dysfonctionnements ovariens, baisse de la fertilité, etc. Les substances chimiques qui composent ces produits jetables n’ont alors aucune difficulté à pénétrer l’organisme. Le problème est que le corps ne sait pas s’en débarrasser et qu’il accumule au fil du temps, toutes ces toxines dangereuses pour la santé.
  • Du polyester, du polyéthylène et du polypropylène (particulièrement utilisés pour fabriquer le film entourant le mélange coton/viscose en direct avec la muqueuse). Ces matières plastiques ne sont-elles pas dérivées du pétrole ? ..

Les solutions

  • Alors en attendant que les fabricants nous dévoilent le mystère de la composition TOTALE de leurs tampons, on passe à la CUP vaginale ? Vous connaissez ? C’est ici ! La cup menstruelle
  • Sinon privilégiez les serviettes hygiéniques le plus possible.
  • Et si vraiment vous ne supportez pas ces petites couches sexy, privilégiez les tampons les moins absorbants et changez les le plus souvent possible !

© Sciences et avenir photo

Paola de Bologne

Journaliste santé, spécialiste Maman Vogue de la grossesse et de la petite enfance. Réactive, elle enrichit les rubriques par de l'actualité santé, des interviews, et de nombreux dossiers. Parce que c'est merveilleux de porter la vie, il peut avoir des complications pendant la grossesse, et Paola en connait un rayon! Découvrez ses articles et ses conseils.

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue