Accompagner l’autonomie ou protéger notre enfant ?

Accompagner l’autonomie ou protéger notre enfant ?

Accompagner nos enfants dans leur prise d’autonomie est un peu un mélange de plusieurs dilemmes : dois-je pousser ou protéger mes enfants ? Faut-ils les laisser moins bien faire que si c’était moi qui le faisait ? Comment faire dans un quotidien cadencé ? Me faciliter la vie ou suivre leur rythme ?

Pourquoi accompagner l’autonomie ?

L’autonomie est une réelle arme dans la vie. Permettre à nos enfants de savoir se débrouiller seuls sans l’aide de quiconque est un beau cadeau qui demande beaucoup d’investissement des parents. Mais si on le voit sous un autre angle, des enfants indépendants allègent considérablement le quotidien de la vie de famille. Un investissement non négligeable au début mais qui facilite tellement la vie après et qui donne l’opportunité de transmettre la notion de service.

Comment savoir quelle est l’étape qu’ils peuvent passer ?

« Mon fils de 3 ans n’est pas encore propre », « Ma fille de 4 ans ne mange toujours pas de morceau » « Maman tu peux m’aider… » « Maman tu peux me donner … » On se sent parfois tellement nulles de ne pas avoir su identifier quel cap l’enfant était en âge ou en capacité de passer, de ne pas avoir su le pousser, de le sentir en décalage avec ceux de son âge. Mais rassurons-nous et soyons un peu plus tolérantes avec nous-mêmes. Pour un premier enfant, on est novice en tout, on en découvre tous les jours alors on ne peut pas en plus se métamorphoser en pédiatre/pédo-psy. Pour les suivants, s’il est vrai qu’on a plus de repères mais d’un enfant à l’autre, le développement ne suit pas les mêmes étapes ni le même planning. Parfois, il suffit d’une légère impulsion, d’un exemple (frère, parent ou ami), parfois, tous les efforts du monde n’y feront rien. Le mieux que nous puissions faire est connaitre les quelques marqueurs standards et être attentive. Certaines étapes viendront naturellement et d’autres devront être un peu poussées par les événements.

autonomie de l enfant

Faire à sa place ou laisser faire ?

« Je n’ai pas le temps de les laisser essayer 15 fois de passer un tee-shirt ou de mettre les bonnes chaussures aux bons pieds », « Si je fais, je sais que ce sera correctement fait », « ça me demande trop de patience » – Il faut reconnaître que c’est tentant de faire à leur place, ce sera bien et vite fait. Aider nos enfants à devenir autonomes exige une adaptation permanente, des gestes mécaniques et efficaces pour nous sont de vrais challenges pour eux. Il faut savoir prendre le temps d’observer ; apprécier et compléter. Prendre le temps de les laisser faire, prendre des risques avec eux et leur donner confiance en eux.

Quelques astuces

  • Pour la majorité des sujets qui ont trait à la parentalité, une astuce revient souvent : donner l’exemple. De la même façon avec l’autonomie, plus nous montrerons les bons gestes et les habitudes à prendre, dans la joie, plus nos enfants auront envie et plaisir à les copies
  • Etre attentive aux « périodes sensibles » de son enfant : d’après certaines lectures de la méthode Montessori, nos enfants sont naturellement attirés par certains jeux ou certaines activités à des périodes de leur développement. Si nous y sommes assez attentives, nous pourrons déceler quelles étapes ils ont envie / se sentent prêts à passer naturellement. Ne reste plus qu’à les encourager.
  • Créer des défis (marche très moyen sur le rangement et assez peu sur le long terme) mais une bonne astuce pour reproduire un geste une première fois ou deux pour qu’ils aient conscience de leur capacité à faire le geste
  • Etablir des routines : ce serait la deuxième étape après le défi. Une fois qu’il est reconnu par vous et par l’enfant lui-même que ce geste est acquis, on peut lancer des routines pour créer des automatismes. Généralement, les enfants apprécient de les suivre car ils se sentent acteurs, responsabilisés dans le déroulé de la vie de famille et récompensés par le bilan à la fin de la routine.
  • Valoriser : on le sait, les enfants ont cruellement besoin d’apprendre à se faire confiance pour gagner en autonomie. Plus nous valoriserons le moindre petit progrès plus nous leur donnerons envie de recommencer
  • Prendre le temps…de temps en temps…une fois par semaine, les réveiller 5 minutes plus tôt pour leur donner le temps de mettre eux-mêmes leurs baskets sans pression. Cela prendra 4 minutes le jour d’après puis 3 puis une semaine plus tard, ce sera parfaitement intégré à la routine du matin.
  • Se détendre…il va y avoir de la vaisselle cassée non intentionnellement, des petits bobos, du découragement, de l’impatience, des cœurs de mamans qui battent très vite devant les nouveaux dangers, … ne perdons pas de vue que l’autonomie est un cadeau et qu’elle viendra naturellement en temps et en heure.

accompagner autonomie enfant - maman vogue

Paola Marceau
© pinterest

Lire aussi

Comment accompagner le développement de la motricité de son enfant ?

Éducation, la méthode Montessori jusqu’à quel âge?

  • Ma grossesse
    semaine après semaine

    Retrouvez chaque semaine :

    • Des infos personnalisées
    • Les conseils de nos experts
    • Un rappel des démarches
    • Nos bons plans
    Je m'inscris

    Renseignez la date prévue de votre accouchement

  • Jeux concours - Les cadeaux de Maman Vogue