À toutes les mamans qui s’apprêtent à donner la vie

À toutes les mamans qui s’apprêtent à donner la vie
À toutes les mamans qui s’apprêtent à donner la vie pour la première fois, à qui on raconte des histoires d’accouchement cauchemardesques, ou qui lisent des témoignages des violences obstétricales que subissent malheureusement certaines femmes.
Parce que l’on ne parle peut être pas assez des accouchements qui se passent bien, j’ai envie de leur dire que j’ai mis au monde très rapidement mes enfants : en six heures pour le premier et en deux heures pour les suivants. Je voudrais les rassurer en leur mentionnant que malgré un périmètre crânien au dessus des courbes et un poids non négligeable pour mon aîné je n’ai jamais eu, pour mes trois garçons, ni déchirure ni épisiotomie. Je voudrais leur  expliquer que, avec des péridurales posées très tardivement, mes accouchements m’ont fait expérimenter des sommets de douleurs qui m’ont fait m’évanouir ou hurler comme dans les films, mais que ça ne m’a pas laissé de séquelles et que ça ne m’empêchera pas d’y retourner. Pour autant je ne suis pas du genre à affirmer qu’une fois qu’on a son  bébé dans les bras on oublie ce qu’on vient d’endurer  ou que j’ai aimé sentir mon bébé venir au monde même si c’est douloureux. Simplement, même si certaines ont plus de chances que d’autres, rappelons nous que notre corps est fait pour donner la vie et qu’on est beaucoup plus fortes qu’on peut le croire.
Photo : @Sabrina Soave Photography pour MAMAN VOGUE

Héloïse Tertrais


Héloïse est maman de trois garçons rapprochés qu’elle élève à plein temps entre lac et montagne en Haute-Savoie.



Diplômée en littérature jeunesse, passionnée d’Histoire et de Lettres, elle aime aussi beaucoup  la mode enfantine et chiner.