À quel âge parler de sexualité avec nos enfants ?

À quel âge parler de sexualité avec nos enfants ?

Avez-vous déjà parlé d’amour avec vos enfants ? La réponse est évidemment oui, sans vous en rendre peut-être compte. Mais à quel moment est-il nécessaire de parler de tendresse, d’amour et de sexualité avec eux ? Comment aborder ce sujet qui peut sembler délicat ?

Il n’y a pas d’âge pour parler d’amour

L’amour, la tendresse et la sexualité ne doivent pas être un sujet tabou au sein de votre famille. Tout simplement parce que c’est naturel et que nous sommes tous nés d’une relation d’amour entre un homme et une femme, nos parents ! Vos enfants vous voient vous faire un câlin, vous tenir par la main, vous embrasser. C’est donc normal, cela fait partie de leur paysage.

Lorsque l’on évoque, avec des petits, des histoires de graines qui poussent, les questions du type « mais comment fait la graine pour arriver dans le ventre de maman ? » arrivent forcément. Et là, que répondre ? Et pourquoi ne pas appeler un chat un chat ?

Parler sexualité avec des ados : se former et ouvrir le dialogue

Le sujet devient important lorsque les enfants deviennent adolescents, que leurs hormones les chatouillent et qu’ils comprennent et sentent que leur corps change. Pour autant, il ne faut pas ne pas en parler, bien au contraire !

Essayez d’anticiper vos lectures et réflexions. Les jeunes filles ont leurs premières règles entre 11 et 13 ans, c’est l’occasion de parler de la puberté et de sujets intimes avec elles. Pour les garçons, faites de même !

Pour les parents, vous pouvez vous former auprès des AFC qui proposent des Chantiers Education. Les groupes Faber et Mazlish permettent aussi d’échanger et de recevoir des conseils avisés et bienveillants afin de parler de sexualité avec ses enfants.

Il existe également des ateliers spécifiques pour les ados, des lieux de paroles qui vont les aider et leur permettre d’avoir des réponses à leurs questions. Pour autant, ses sujets doivent également être abordés avec vous. Nous ne pouvons que vous conseiller les ateliers de l’association CycloShow-XY France qui organise des temps de rencontre parent – enfant.

Faut-il faire de la prévention à ses ados ?

De même que l’on donne éduque nos enfants aux dangers du tabac et de l’alcool, pourquoi ne pas faire de même avec la sexualité ? Le sujet est intime et délicat, mais les adolescents ont des questionnements et attendent des réponses qu’ils ne trouvent pas forcément (ou sont erronées). Il est donc préférable d’aborder ce sujet au préalable plutôt que de laisser le soin à d’autres personnes de le faire.

Quelques chiffres :

  • 17 ans, c’est l’âge moyen du premier rapport sexuel en France (17,6 ans pour les filles et 17,4 ans pour les garçons).
  • 0,6% des jeunes filles de 15 à 17 ans et 1,7% des 18-19 ans ont eu recours à une IVG en 2017 (source DRESS)

Il est donc important de mettre des barrières et d’informer les jeunes. En leur transmettant vos valeurs et votre vision de l’amour, vous les guiderez dans leurs choix. L’idée de « prévention » n’est pas seulement de prévenir d’une grossesse, mais aussi de toutes les IST que les jeunes (et moins jeunes) peuvent attraper. Et il n’y a pas que les jeunes filles et jeunes garçons de mauvaise vie qui sont concernés ! Herpès ou mononucléose infectieuse peuvent se transmettre par un baiser. Lors d’un rapport sexuel non protégé, on peut contracter la syphilis, le HPV, l’hépatite B ou le Sida.

Même si les sites d’information et de prévention dédiés aux jeunes existent, la parole et l’échange avec ses parents reste primordiaux pour des sujets aussi intimes. De plus, à moins de vivre isolés du monde, vos ados seront forcément confrontés au sujet, autant qu’ils soient accompagnés par vous.

 

Et vous, ce sujet est-il facile à aborder avec vos ados ?

Photo : ©Blue Cicada Photography pour MAMAN VOGUE

Annabelle Lebarbé

Rédactrice, formatrice et maman de 2 enfants. Parisienne durant 25 ans, montpelliéraine durant 7 ans, elle habite désormais au milieu de l'Océan Indien à La Réunion.

Elle peut avoir de longues discussions sur l'éducation, le tricot, l'écologie, une recette de cuisine ou encore l'organisation de la vie quotidienne. Si elle aime papoter et rire avec ses amis, elle apprécie également la compagnie de ses livres ou d'une partition.