A mes 15 ans.. merci !

A mes 15 ans.. merci !

Aujourd’hui je pense à celle que j’étais ado, mal dans ma peau, nulle en classe, dépendante du regard des autres, mal à l’aise en société, peureuse de la vie et voulant aller à contre courant de tout. Aujourd’hui la femme de 30 ans que je suis a envie d’écrire à la fille de 15 ans.

Salut moi de 15 ans,
J’ai pensé à toi aujourd’hui et de tout le chemin que tu vas parcourir. Tu ne t’en doutes pas encore mais les principes que tu as vont être mis à mal par les choix que tu vas faire. Mais laisse moi te rassurer : la vie est vraiment plus cool à 30 ans !

A 15 ans, on tâtonne, on expérimente, on cherche. C’est normal si tu as peur. La vie est effrayante quand on y pense. On doit bien se comporter avec tout le monde, avec leur norme, qui n’est pas forcément la même que celle qui t’a été inculquée. On doit être bien élevée, souriante, maitresse de ses émotions. On ne doit pas dire ce que l’on pense parce que bien évidemment à 15 ans, on n’a pas le droit de penser, on est trop jeune.
Ne t’inquiète pas, tout ça va changer. Tu vas te créer ta norme, tu vas réussir à composer avec ton éducation, ton environnement et ta personnalité. A 30 ans tu auras le droit de penser par toi même, tu le devras même ! Tu auras appris que non, ce n’est pas parce qu’on n’est pas d’accord qu’on ne peut plus s’aimer. A 30 ans, les gens t’aimeront pour ce que tu es et pour ce que tu dégages, pas pour ce que tu voudrais être. A 30 ans, le moule dans lequel tu voulais rentrer à 15 ans t’ennuiera. Tu adoreras ne pas être mise dans une case.

A 15 ans, tu veux être aimée de tout le monde, tu n’as pas confiance en toi, tu choisis très mal ton entourage. C’est simple, tu ne le choisis pas, tu as tellement peur d’être seule que tu te fais mal à vouloir te faire aimer des mauvaises personnes.
A 30 ans, tu auras écrémé et choisi tes amis, ceux que tu aimes pour ce qu’ils sont et qui t’aiment pour ce que tu es. Ceux sur qui tu
peux compter.

A 15 ans, tu ne sais pas quoi faire de ta vie, tu avances parce qu’il le faut, tu suis le mouvement parce que tu le dois. A 30 ans, tu ne sauras toujours pas ce que tu dois faire de ta vie mais tu sauras avec qui tu veux la passer.

A 15 ans, tu penses que tu dois crier pour te faire entendre, faire la gueule pour te faire remarquer, et surtout ne jamais être d’accord avec tes parents.
A 30 ans, tu sauras que tu dois écouter pour te faire entendre, rire de tout pour te faire remarquer et de temps en temps, tu te surprendras à être d’accord avec tes parents, eux que tu trouvais reac, eux à qui jamais au grand jamais tu n’aurais voulu ressembler.

A 15 ans, tu penses que ta vie est foutue.
A 30 ans, tu sais que ta vie ne fait que commencer.

Moi de 15 ans, merci.
Merci parce que sans toi, je n’en serai pas là.
Et sois patiente, toi aussi un jour tu auras 30 ans.

Marion T.